Une crise sanitaire qui incite à changer de vie

Durant la crise sanitaire, nombre de citadins ont quitté les métropoles pour des villes moyennes, voire le monde rural. Le désir de se reconvertir est encore plus affirmé : les salariés ont des priorités différentes et veulent donner du sens à leur job. Selon Jean Viard, sociologue, 15 % des Français ont changé de vie. Interview.
Photo by Brodie Vissers from Burst


Le sociologue Jean Viard en est convaincu : la pandémie de Covid-19 va pousser de nombreux Français à changer de travail, de ville, de compagnon…

Partager la publication “Jean Viard : “15 % d’entre nous vont changer de vie””

“La société est encore sous le choc mais les premières conséquences “post-traumatiques” apparaissent : divorce, déménagement, rupture professionnelle… Nous avons vécu une tragédie qui nous a fait grandir. Avec le désir de transformer nos vies.” Le sociologue Jean Viard en est convaincu : jamais les Français n’ont autant eu envie de changer de vie. 

15 % d’entre eux seraient dans ce cas de figure selon lui. Une envie de tout bousculer qui affleure sous forme d’interrogations, de vieux rêves oubliés.

Des séparations se matérialiseront dans un an ou deux mais déjà les départs de la ville sont impressionnants, et l’on assiste à une aspiration toujours plus forte de donner du sens à son existence.”

Cet article est extrait du dossier “La Ruée vers l’Espoir”, paru dans le numéro 34 de la revue WE DEMAIN, disponible en kiosque et sur la boutique en ligne

Reconversion collective

Durant la pandémie, nombre de citadins ont quitté les métropoles pour des villes moyennes, voire la campagne. Le désir de changer de métier est encore plus affirmé : selon OpinionWay, 48 % des salariés ont des priorités différentes. Des reconversions avec un maître mot : donner du sens à son boulot. Jamais les Compagnons du devoir n’ont reçu autant de demandes d’étudiants en master de droit voulant apprendre l’ébénisterie. Le gouvernement a mis en place un dispositif d’aide à la reconversion collective. 

Changer de vie peut être aussi une chance pour une société. “Il faut accompagner ce mouvement”, commente Jean Viard. Et si nous permettions ainsi à la révolution que l’on attendait de finalement arriver ? 

Leave a Comment