Résister à la pression quotidienne

gaellepicut2 Vous rencontrez des difficultés pour gérer votre temps. Vous aimeriez en avoir plus pour vous et pour les autres.
Gaëlle Picut, journaliste, connaît son sujet et a même créé En aparté, un blog sur ce thème où réagissent et témoignent les internautes. toutpourchanger.com lui a demandé comment réussir à mieux concilier vie perso et vie pro afin d’améliorer, voire changer notre vie. Questions/Réponses.

TPC : Quel constat vous a incitée à créer un blog sur le thème de la conciliation des différents temps de vie ?
Dans le cadre de mon métier et en interrogeant les personnes autour de moi, je me suis rendue compte de l’importance de cette problématique. Pour les femmes surtout, mais pas seulement ! Et que ces personnes aient des enfants ou non. J’ai également été frappée de voir que chacun vivait et ressentait de façon très différente des situations a priori assez proches. Entre 30 et 45 ans, les questions se font récurrentes : comment mener de front une carrière professionnelle intéressante et épanouissante et une vie personnelle et familiale toute aussi riche et satisfaisante.
C’est un sujet central, surtout pour les femmes qui se posent beaucoup de questions sur leur carrière, l’équilibre familial, leur couple, l’éducation de leurs enfants, leur cercle social, leurs désirs, leurs ambitions…
Je constate également une plus grande exigence à vouloir tout concilier et tout réussir. Il me semblait intéressant d’étudier cette exigence, légitime certes, mais également de la questionner.

TPC : Pouvez-vous  expliquer en quoi mieux gérer ces différents temps est un enjeu de société ?
Il me semble que cette question de la conciliation est un enjeu à la fois individuel, de couple et de société. Avec la présence importante des femmes sur le marché du travail, les attentes et les valeurs qui évoluent, la plus grande porosité vie privée / vie professionnelle qui génère avantages mais aussi inconvénients, ces questions se posent de façon plus aiguë. Or, une bonne articulation vie privée / vie pro est souhaitable pour tout le monde : les individus, adultes et enfants, les entreprises et la société au sens large.

TPC : Comment agir concrètement pour améliorer le quotidien des personnes  en activité, en particulier des femmes plus souvent en charge des responsabilités familiales et domestiques ?
Les réflexions et les efforts doivent être engagés par trois acteurs : les pouvoirs publics, les entreprises et les personnes elles-mêmes. Sinon, cela ne peut pas fonctionner ! Les responsabilités sont co-partagées. Concernant les deux premiers leviers, les moyens d’action sont nombreux et repérés : développer et améliorer les systèmes de garde d’enfants, favoriser une plus grande flexibilité des horaires (mais non subie…) et une souplesse dans l’organisation du travail, faire évoluer certains comportements managériaux… Tout en sachant que dans certains métiers ou secteurs, ce sera plus difficile de favoriser la conciliation vie privée / vie pro.

TPC : Et comment agir au niveau individuel ?
Chacun doit réfléchir à l’équilibre qu’il souhaite atteindre et à ses priorités. Cela nécessite d’être honnête avec soi-même sur ses ambitions professionnelles et personnelles, de faire des choix et de les vivre le mieux possible, sans trop de regret, ni culpabilité ou frustration. Dans de nombreux cas, les choix sont limités pour des raisons financières. Si on est en couple, il est important d’en discuter avec franchise.
Ensuite, il faut un meilleur partage des tâches entre les hommes et les femmes. Mais les choses évoluent doucement… et c’est complexe : désirs parfois contradictoires des femmes, plus ou moins bonne volonté des hommes, poids des habitudes et de l’éducation… Enfin, il faut essayer dès que possible de choisir une entreprise qui a compris l’importance de favoriser une meilleure articulation.

TPC : Changer son rapport au temps peut-il contribuer à changer sa vie ?
Certainement ! Prendre le temps de construire son parcours professionnel plutôt que de le subir ; prendre le temps de réfléchir à ses valeurs, à ses projets, à ses priorités ; résister à l’immédiateté, à la pression quotidienne, tout ceci est positif. Remettre le travail à sa juste place, savoir résister contre les tentations du toujours plus ou du trop.

Elle a dit : Il faut noter que parfois nous sommes co-responsables de cette intensification ou de cette flexibilité imposée. Les clients (c’est-à-dire nous) deviennent de plus en plus exigeants… Or en face, ce sont des salariés (c’est-à-dire nous aussi) !

 

4 Comments

  1. Christian
  2. Valérie

Leave a Comment