Changer de métier quand on est libéral, indépendant, entrepreneur

cul-de-sacLa reconversion quand on est à son compte, pas facile. Aude, kiné en libéral nous interpelle. Voici quelques suggestions pour entreprendre une remise en cause professionnelle même quand on n’est ni salarié, ni demandeur d’emploi.
“Kiné en exercice libéral depuis 13 ans, je souhaite me reconvertir car notre profession est en train de périr, et je préfère anticiper plutôt que de couler avec le bateau. Tous les organismes qui aident à construire un projet de reconversion que j’ai contactés s’adressent uniquement aux salariés et aux chômeurs. Je ne sais pas vers qui me tourner pour me faire accompagner dans ce projet.”

Aude, il faut bien dire que votre question a le mérite de l’originalité. On la traite rarement et pourtant, les indépendants aussi aspirent au changement. Evoluer professionnellement, développer ses compétences, tout cela représente un enjeu vital pour chaque actif. Comme n’importe quelle personne, vous avez la possibilité de suivre un bilan de compétences afin de définir votre nouveau projet. Adressez-vous au Fongecif afin d’obtenir la liste des organismes habilités et reconnus. Même si vous n’êtes pas salariée, je doute qu’ils rechignent à vous renseigner. En revanche, vous n’obtiendrez aucun financement de leur part pour la prise en charge de ce bilan, facturé en général autour de 2 000 euros.

Astuce si vous voulez changer de métier

Une suggestion tout de même. Vous pouvez financer un bilan de compétences et considérer cette prestation comme une dépense à inscrire dans votre bilan comptable. Puisque vous êtes imposée sur le bénéfice, en déclarant cette charge vous payez moins d’impôts. Comment le justifier auprès des services fiscaux ? Par votre volonté d’atteindre de nouveaux marchés, par exemple, de prolonger votre activité ou d’y apporter des compléments. Votre choix définitif d’orientation à l’issue du bilan de compétences ne sera pas communiqué à l’inspecteur des impôts, rassurez-vous.

Et la formation ?

Si dans un deuxième temps, vous souhaitez suivre une formation, vous pouvez procéder de même, c’est à dire en déduire le coût de votre bénéfice. Dans ce cas, vous devrez là aussi établir le lien entre l’objet de la formation et votre activité. Sinon, cette dépense risque d’être remise en cause. Illustration : votre nouveau projet nécessite de reprendre des cours d’anglais, peut-être pouvez-vous justifier de patients potentiels anglophones dans le secteur où vous intervenez ou un apport de connaissance grâce à des revues spécialisées rédigées dans cette langue. En revanche, plus difficile pour vous d’argumenter un stage de peinture sur soie.

Autres pistes pour bouger

Sachez enfin que vous pouvez amorcer la démarche de réflexion en vous appuyant sur certains ouvrages ou sur un site tel que toutpourchanger.com qui vous aident à appréhender tous les aspects du bilan et de la construction d’un projet professionnel. N’hésitez pas à revenir nous lire et nous interpeller.

69 Comments

  1. Pauline
  2. Ralbol
  3. clemence
  4. Caroline
  5. Hélène
    • JOk
  6. Ln
    • romain
      • fab
        • De la torre yepes
        • Frédérique PRAS
          • DEFFENAIN Christèle
        • Laetitia
    • marie
      • Laetitia Dertin Pallier
    • Yvette Lise jeandet
    • Fanny
    • JEANDET
  7. Angel
  8. Marie
    • hartweg
  9. Caro fou
    • Maju
    • Angel
    • Stéphanie Deville
  10. laura
    • Geyer Julie
      • De la torre yepes
    • olivier
  11. Manon
  12. Florence
  13. Sandra
  14. audrey
  15. Reda
  16. Reda
    • Picot
  17. Aurelie
  18. Sandie
  19. Dephine
    • Carole
  20. Lucie
  21. ludovic
  22. celine
  23. bertrand
  24. Caro
    • goin
  25. Carole
  26. Phil
  27. Gaëlle
  28. celine
    • Florence
  29. Hemery
  30. babane
  31. GOIN
    • Florence
  32. Florence
  33. Claude
  34. Aude
    • Florence
  35. fam7
    • Myriam Carré
  36. aurélie
    • karine
      • sylvain
      • Kara
  37. Aude
    • Caro

Leave a Comment