Le changement entraîne le changement

Couv CP36 - code barre 1.inddUn changement en entraîne souvent un autre, affirment certains psychologues. Peut-on vraiment apprendre à changer ? Comment s’y prendre pour entrer dans une logique de changement ? Quelques éléments de réponses.

C’est un psychologue qui le dit au site evous.fr, “un changement, aussi infime soit-il, en amène fréquemment un autre. De nombreuses personnes hésitent à changer, car cela comporte toujours un risque de déception”. La peur de l’inconnu freine certains d’entre nous à modifier quoi que ce soit, même quand il s’agit de très légères retouches telles que la coiffure ou la tenue vestimentaire.

“Commencer par une petite métamorphose”
Ce psychologue ajoute : “Pourtant, nous sommes tous faits pour avancer et il faut bien se rendre compte que notre entourage change aussi en permanence. S’accrocher à une coiffure parce qu’elle nous va depuis des années, ou à un type de vêtement, peut indiquer une peur d’affronter les transformations. Si l’on souhaite enrichir et modifier sa vie, commencer par une petite métamorphose de l’apparence est une méthode à la fois douce et radicale. Cela aide à reprendre confiance en soi et ainsi, à s’attaquer à des domaines peut-être plus difficiles à transformer”.

“Pas besoin donc de chercher leur approbation”


N’hésitez donc pas à modifier, par petites touches, les aspects qui vous paraissent à priori insignifiants pour vous attaquer ensuite à des transformations plus fondamentales. “L’entourage a souvent du mal à accepter le changement chez un proche. Inconsciemment, ils ont l’impression qu’on les laisse derrière, qu’on bouscule leurs habitudes. Ils s’y font cependant vite, pas besoin donc de chercher leur approbation”. Si c’est un psychologue qui le dit, alors…

“Changer, cela s’apprend”

De son côté, le bimensuel Cerveau et psycho tente de répondre à la question dans un ancien numéro “changer, oui mais… quand, comment et quoi ?”. Le terme “changer” y est défini ainsi : “c’est apprendre de nouveaux comportements, mieux adaptés, et abandonner les comportements anciens devenus inutiles ou nuisibles”. Utiliser les “lois de l’apprentissage” qui, selon le magazine, “sont aussi celles du changement” est semble-t-il “la façon la plus efficace de favoriser le changement”.

Par petites touches


Apprendre à changer se révèle donc possible. Concrètement, pour l’éditorialiste de Cerveau et psycho, mieux vaut agir par petites touches. Pour commencer, on peut faire évoluer son apparence. Comme il le précise, “pour être efficace et améliorer la vie ou l’état d’esprit de celui qui l’entreprend, [le changement] doit être une évolution et non une révolution. Et changement qui, ainsi conduit, renforce sans doute la résilience.”

5 Comments

  1. syrabella
  2. jomig
  3. Mélanie

Leave a Comment