Démissionner de la Fonction Publique ou pas ?

Aide-aux-profs_Logo.jpgVous travaillez dans la Fonction Publique et vous en avez assez, que faire ? Elisabeth, enseignante depuis 20 ans, sature. Elle écrit à toutpourchanger.com : “Je me lasse de la gestion des élèves. Depuis 4 ans , Je songe à une autre carrière. Mais quitter l’éducation nationale actuellement: est-ce judicieux ?” Nous avons interrogé Rémi Boyer, fondateur de l’association apresprof.org, portail dédié aux enseignants en quête d’une seconde carrière.

“Avant de quitter ou non l’Education Nationale, il est important de faire le point sur les compétences que vous y avez développées, et sur les activités qui vous intéressent, afin de mieux déterminer si l’évolution de carrière que vous envisagez peut s’effectuer dans la Fonction Publique, ou en dehors.

Est-il judicieux de quitter ce statut sécurisant de fonctionnaire actuellement ? En ces temps d’austérité, la garantie d’un salaire à la fin du mois et un confort de vie indéniable (flexibilité de votre emploi du temps et 16 semaines de congés scolaires) ne sont pas à négliger. Tout dépend de votre projet, de votre motivation, de votre personnalité. Une mobilité suppose une prise de risque car elle peut être synonyme d’un déménagement, ou d’une diminution de vos revenus dans certains cas.
Nous vous proposons plusieurs solutions, selon que vous souhaitez ou non rester fonctionnaire :

  • La 1ere solution est de prospecter un emploi en détachement dans l’une des structures de l’Education Nationale, ou dans un autre ministère*. Le détachement est un risque limité, vous permettant ainsi de “tester” votre capacité à l’affronter : vous perdrez votre poste actuel, vos points de barème, en étant recrutée sur un emploi de nature administrative correspondant à vos compétences, 38h30 par semaine en perdant vos congés scolaires.

 

  • La 2e solution est de tenter un nouveau concours de l’Education nationale (chef d’établissement, inspecteur…) ou d’une autre fonction publique, afin de conserver le statut de catégorie A. Par concours externe ou interne, vous serez reclassée dans le nouveau corps à un indice égal ou supérieur à l’actuel, mais vous perdrez bien sûr les congés scolaires et travaillerez au moins 38h30 par semaine.

 

  • La 3e solution est de reprendre des études pour envisager une mobilité dans le privé. Vous obtiendrez à cet effet plus facilement une disponibilité qu’un congé formation, qui suppose de rester au service de l’Etat. En disponibilité, pour perdez votre poste actuel et vos points de barème et n’êtes bien sûr plus payée, sans pouvoir prétendre aux indemnités chômage car les fonctionnaires ne cotisent pas aux Assedic, mais vous conservez la possibilité de revenir enseigner. Cette solution suppose de disposer d’un capital pour financer une reprise d’études à plein temps… Une fois à la retraite, vous bénéficierez d’une part d’une pension de retraite de l’Etat, et une du privé, calculée différemment : il est très important d’évaluer cette question avant de « sauter le pas ».

 

  • La 4e solution est de créer votre auto-entreprise tout en demeurant à plein temps, temps partiel ou mi-temps dans votre emploi actuel. Il est possible de devenir auto-entrepreneur sous forme d’un cumul d’activités accessoires, dès lors que l’activité ne dépasse pas 6h par semaine, et de la conserver toute sa vie, si l’administration vous y autorise. Si vous souhaitez exercer cette nouvelle activité au moins sous la forme d’un mi-temps, il faudra choisir au bout de 3 ans maximum entre démissionner ou tout arrêter. A noter que depuis fin mai 2009 vous pouvez bénéficier en démissionnant d’une Indemnité Volontaire de Départ dès 10 ans d’ancienneté, si vous avez un projet personnel, ou celui de créer votre entreprise. Vous pouvez ainsi obtenir jusqu’à deux années de votre salaire actuel.”

* L’ouvrage Enseignant… et après ? : Comment se préparer et réussir sa seconde carrière de Rémi Boyer paru aux Editions Les Savoirs Inédits vous informe sur la grande variété de ces postes, et leurs conditions d’emploi.

Plus d’articles sur ce thème
Une seconde carrière pour les profs
Enseignants : des solutions pour changer
Témoignage : “Une nouvelle étape de ma carrière”
Marre d’être prof ! Les métiers du sport
Quitter l’hôpital pour un nouveau métier

9 Comments

  1. Vivi74
  2. Xavier
  3. tinath
  4. Martine
  5. christèle
  6. Laurette
  7. nyfée
  8. Noë

Leave a Comment