Une seconde carrière pour les profs

Difficile d’imaginer changer de métier ou faire évoluer sa carrière quand on est prof ou plus généralement enseignant. Erreur. En 2006, Rémi Boyer a lancé l’association apresprof.org, le portail francophone de référence des professeurs en quête d’une seconde carrière : www.apresprof.org. Comment faire pour se lancer dans l’aventure ? Interview pour toutpourchanger.com du président et fondateur.
Enseignant… et après ? Comment se préparer et réussir sa seconde carrière

TPC : Quels constats vous ont incité à créer l’association apresprof.org ?

Dans toutes les salles des profs que j’ai traversées, le même refrain revenait à chaque rentrée scolaire ou tout au long du 1er trimestre, de loin le plus éprouvant pour un enseignant : “j’aimerais bien faire autre chose, mais quoi ? Je ne sais rien faire d’autre !”. J’ai toujours trouvé démotivant de la part de personnes qui avaient obtenu un concours si difficile comme le Capes ou l’agrégation de tenir un pareil discours, qui avait certainement des conséquences auprès de leurs élèves, qui ne les voyaient plus aussi motivés. C’est donc pour “briser un tabou” et “faire réfléchir tout le système éducatif” à la question essentielle de la seconde carrière dans la vie active d’un enseignant, que j’ai créé cette association. Depuis, cela s’est avéré répondre très bien aux besoins de la majorité de ceux qui nous contactent, et notre petite équipe passionnée par cette aventure associative aide ceux dont le projet est bien défini à le réussir.

En règle générale, les enseignants s’estiment mal compris par leur administration, et seule une minorité pour l’instant se sent suffisamment en confiance pour lui confier ses difficultés, et ses aspirations à “faire autre chose”, par crainte que “la hiérarchie” n’assimile le désir de seconde carrière à des difficultés professionnelles : c’est le principal écho que nous avons depuis trois ans à travers plus de 1 500 demandes d’aide en provenance de toutes les académies, preuve qu’il y a de gros efforts à faire pour redonner confiance professionnellement aux enseignants.

Aujourd’hui, sur le site du journal 20 minutes

TPC : Comment intervenez-vous auprès des enseignants ?

Tout se réalise à distance, et dans 80 % des cas nous ne verrons jamais les adhérents, surtout s’ils vivent en Guadeloupe ou en Australie. En 1999-2000 j’ai eu la chance de travailler pour une jeune entreprise de soutien scolaire à distance : cela m’a mis le pied à l’étrier… ensuite, j’ai modéré bénévolement des plateformes de forum d’adolescents et d’adultes sur le web, ce qui m’a appris à réaliser une communication efficace en peu de mots, et à remotiver ainsi ceux qui ne le sont plus.

Après avoir lu des dizaines d’ouvrages de psychologie, de coaching, de modes d’accompagnement, j’ai adapté ce qu’il était possible de conserver à distance, pour concevoir une méthode spécifique. J’ai à cet effet créé le “pré-bilan de carrière”, qui n’existait pas, et que je considère comme un premier pas avant un bilan de compétences. En effet, avant de s’investir ailleurs dans un bilan sur soi souvent long et coûteux, je me suis dit qu’il pouvait être possible de proposer un bilan allégé, à distance, accessible avec des moyens financiers limités. Justement, cela tombait bien : le salaire d’un enseignant débutant est proche du Smic, et les académies ne financent un bilan de compétences qu’à compter de 10 ans d’ancienneté, avec un temps d’attente selon les académies qui peut varier de quelques mois à plusieurs années. Nous apportons donc notre bénévolat, cela me semble important pour donner du sens à notre action, car lorsque l’on est enseignant on consacre bien plus que son temps statutaire pour aider les élèves à réussir leur projet professionnel, même si les différentes classes sociales qui composent la société sous-estiment cet investissement personnel du corps enseignant.

On aide donc l’enseignant qui ne souhaite plus l’être à mûrir son projet avant de foncer tête baissée dans n’importe quelle formation, on lui apprend à concevoir son CV, à rédiger des lettres de motivation, à mener un entretien de recrutement, et aussi à réfléchir à un projet de création d’entreprise. Nous réalisons aussi des “mises en relation” entre enseignants aspirant à autre chose et anciens enseignants ayant quitté le système éducatif : c’est un dispositif de compagnonnage, permis par un réseau solide et diversifié que nous développons depuis trois ans.

Vous êtes prof et vous avez envie de faire évoluer votre carrière ? RDV sur le site de l’association apresprof.org

À ne pas manquer dans le prochain billet, la suite de l’interview de Rémi Boyer :
Quelles solutions existent pour changer de vie, ou simplement faire en sorte de se sentir mieux dans sa vie professionnelle quand on est enseignant ?

Rémi Boyer raconte son parcours : de prof à fondateur de l’association apresprof.org.

6 Comments

  1. Segus
  2. Segus
  3. professeur d'anglais
  4. Prof
    • marie

Leave a Comment