S’installer au Moyen-Orient

Sami, 30 ans, ingénieur dans la région lilloise, veut vivre et travailler au Moyen-Orient. Mais comment s’y prendre ? Il expose son projet à toutpourchanger.com, qui lui apporte quelques éléments de réponse.

 “Je suis comme certains, j’ai envie de changer de vie. Aujourd’hui de nationalité française, je suis originaire du Maroc où j’ai grandi. Je suis venu en France pour mes études supérieures. A l’époque, j’ai trouvé un emploi avant même d’avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur option génie industriel. Toujours dans cette même société, mes missions sont : l’optimisation des performances opérationnelles ; amélioration de la productivité, réduction des rebuts et des délais de livraison… A présent, pour des raisons culturelles et religieuses, j’ai envie de partir au Moyen-Orient. Mais je ne sais pas comment procéder. J’ai regardé les offres d’emplois mais les entreprises recrutent plutôt dans la vente et la construction ou nécessitent une expérience du génie civil alors que je travaille dans la production. A priori, mon profil n’est donc pas compatible. L’idéal serait d’être embauché par un groupe français implanté là-bas.”

Merci Sami d’interpeller toutpourchanger.com et ses visiteurs. Partir vivre ailleurs n’est pas une décision à prendre à la légère.

Première question : dans quel pays du Moyen-Orient avez-vous choisi d’élire domicile  ? Entre l’Arabie Saoudite, le Yémen, la Jordanie et l’Iran par exemple, il existe des différences de taille en matière économique, culturelle, religieuse, géographique… Renseignez-vous sur la vie et le marché du travail. Une fois la destination envisagée, si vous le pouvez, effectuez un voyage de reconnaissance sur place. Mettez à l’épreuve vos représentations et idées reçues. Est-ce que l’image que vous avez du pays correspond bien à la réalité ?

Comment trouver un job sur place ?

Deuxièmement, vous déplacez-vous seul ou en famille ? Si vous comptez déménager avec vos proches, pensez à les associer. Activité professionnelle du conjoint le cas échéant, scolarité des enfants… tout cela s’anticipe. Bien se préparer permet de diminuer le risque d’échec éventuel. Mais la question qui vous préoccupe est celle de l’emploi. Commencez par vérifier s’il existe des passerelles entre votre entreprise et le Moyen-Orient : filiales, marchés, concurrents, partenaires… ? Explorez au plus près de vous. Si vous pensez pouvoir évoquer votre projet  auprès de votre réseau professionnel ou amical, sollicitez-le pour obtenir des informations. Autre piste, la Chambre de Commerce de votre région a t-elle noué des partenariats avec des instances économiques ou industrielles du pays ciblé ?

Se reconvertir si nécessaire

Parler l’anglais couramment est indispensable pour décrocher un job dans certains pays. Visitez les sites d’offres d’emploi internationaux, à l’instar de Careerbuilder.com ou de Monster.com, qui disposent d’annonces par zones géographiques. Les sites de la presse locale peuvent aussi recenser des offres qui vous intéressent. Peu de postes adaptés à votre profil sont à pourvoir ? Vous devrez alors envisager une reconversion. Ceci ne signifie pas forcément un changement radical. Le mieux dans ce cas : réaliser un bilan de compétences pour construire un projet adapté à votre recherche au Moyen-Orient.

Plus de conseils

Enfin, n’oubliez pas de vous renseigner concernant les aspects administratifs de votre installation. Quelles sont les contraintes administratives en matière de carte de résident ou de séjour, de visa, de fiscalité, de douanes et de protection sociale. Les conditions diffèrent selon les pays.

Internautes, vous avez tenté l’expérience ou vous connaissez des personnes qui l’ont fait ? Quels conseils pouvez-vous apporter à Sami et à tous ceux qui rêvent de décrocher un emploi  au Moyen-Orient ? Que préconisez-vous pour préparer ce changement ? Comment Sami peut-il anticiper son départ pour ne pas regretter ce choix à terme ? Merci à tous pour votre contribution. A vos commentaires !

Pour en savoir plus
Maison des Français à l’étranger

Pôle emploi international
Pour les cadres (et les autres), l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) propose un dossier Partir à l’étranger

Il a dit : “Je vous remercie pour les conseils que vous donnez aux gens.”

7 Comments

  1. Ahmed
  2. SAMI
  3. Segus
  4. Sami
  5. Pierre

Leave a Comment