Ouvrir une maison d’hôtes, mais à quel prix ?

En quête d’espace et de grand air, l’idée de créer un gîte ou des chambre d’hôtes à la campagne ou en ville fait son chemin. Ce qu’il faut savoir avant de faire ses cartons.

Les beaux jours sont enfin là. Coincé entre embouteillages et bureau, un peu de silence et de calme ne vous ferait pas de mal. A la recherche d’une meilleure qualité de vie et d’un rythme moins stressant, vous vous demandez quoi faire pour vous sentir en vacances toute l’année ? Ouvrir des chambres d’hôtes, pardi ! Mais attention, vous n’êtes pas seul à y avoir pensé.

Choisir sa région

Créées à la fin des années 1960, les maisons d’hôtes ont connu une expansion phénoménale depuis une vingtaine d’années. On estime aujourd’hui leur nombre à plusieurs dizaines de milliers. C’est même devenu le fantasme numéro un des Français. Mais est-ce pour autant le nouvel eldorado pour citadins stressés ? Rien n’est moins sûr. Il est bien plus difficile qu’on ne croit de vivre de la seule location de chambres. Donc, pas de précipitation. Avant de prendre votre décision, quelques précautions s’imposent. Tout d’abord, choisissez bien la région d’implantation. Pas là où la concurrence est trop vive par exemple, sauf si la région déborde de touristes. Et dans ce cas, misez plutôt sur un projet qui n’a pas d’équivalent aux alentours, une maison de charme par exemple. Procédez à une analyse approfondie de l’offre sur le territoire ciblé. Mais ce n’est pas tout.

Connaître les contraintes

D’une part, faites une croix sur l’intimité. N’oubliez pas que le principe consiste à accueillir vos clients chez vous. Supporterez-vous de devoir dépendre de vos clients, les attendre, répondre à leurs exigences… ? Saurez-vous faire face aux “coups de feu” ? En outre, fini ou presque les vacances d’été avec les enfants ou les week-ends en amoureux.
D’autre part, préparez-vous à faire lessives, ménage et rangement. Vous sentez-vous capable de bricoler et jardiner afin de limiter les dépenses et de privilégier les produits du terroir qu’apprécient tant les citadins ? Aimez-vous cuisiner ? Des activités très chronophages. En résumé, il faudra remettre en état la maison, entretenir l’intérieur, soigner l’extérieur, accueillir les clients, gérer les réservations, animer le site Internet, décrocher des labels, communiquer, connaître l’histoire et la culture locale, préparer des produits maison, de la confiture notamment, grâce à vos récoltes de fruits et légumes…

Faire le calcul
ouvrir-gite-chambre-d-hote.jpgAnticipez le plus possible en prenant en compte tous les aspects : les contraintes mais aussi le coût financier. Evaluez d’abord l’investissement à prévoir pour créer votre maison d’hôtes. Les collectivités locales proposent parfois des subventions. Renseignez-vous. Ensuite, estimez votre chiffre d’affaires. Et soyez réaliste ! Les comités départementaux du tourisme fournissent par exemple le taux d’occupation moyen par zone. Du chiffre d’affaires prévisionnel, déduisez environ 30 % de charges : électricité, eau, chauffage, impôts… Ces ressources estimées sont-elles suffisantes pour vivre ? Dans le cas contraire, il faudra envisager une activité complémentaire. Bref, si vous rêvez vraiment de créer votre maison d’hôtes, n’idéalisez pas pour autant.

Découvrez l’ouvrage Ouvrir un gîte ou une chambre d’hôte de Christelle Capo-Chichi édité chez Studyrama.

3 Comments

  1. Julie
  2. Pierre Delmart
  3. romain

Leave a Comment