Marre d’être prof ou instit ?

aide-aux-profs-marre-prof-instit.jpgNombre d’enseignants déclarent vouloir quitter l’éducation parce qu’ils ne s’y sentent pas ou plus à leur place. Mais comment se reconvertir quand on est prof ou instituteur ? L’association apresprof.org apporte conseils et outils pour construire votre nouveau projet.

Dans les salles des profs, un même refrain revient souvent : “j’aimerais bien faire autre chose, mais je ne sais rien faire d’autre…”. Car parmi les enseignants qui officient en France pour le privé comme pour le public, certains, qu’on dit de plus en plus nombreux, envisagent sérieusement de changer de métier ou de faire évoluer leur carrière.

Bouger à l’interne…

Comment peut-on se sentir dépourvu face à cette question quand on a décroché un diplôme comme le Capes ou l’agrégation ? Mésestimés, manquant souvent de confiance en eux, parfois épuisés, difficile pour beaucoup d’entre eux d’envisager sereinement une seconde carrière dans ces conditions. Pourtant, des possibilités existent. Statutaires d’abord : détachement, disponibilité, concours interne ou externe dans l’une des trois fonctions publiques, congé de formation professionnelle, temps partiel ou mi-temps, démission avec demande d’indemnité volontaire de départ uniquement si la personne le souhaite… Bref, quitter la classe et le rythme d’une année scolaire, changer d’environnement, c’est déjà un premier pas de géant.

… ou à l’externe ?

D’autres veulent aller plus loin. Prof ou instituteur, il est possible de reprendre des études et d’envisager une mobilité dans le privé par exemple. Mais il est incontournable d’évaluer tous les aspects du problème avant de sauter le pas. A vous ensuite de répondre à la question : est-il judicieux de quitter le statut sécurisant de fonctionnaire en temps de crise ? Tout dépend de son projet, de ses motivations, de sa personnalité. Une mobilité suppose de toute façon une prise de risque. Elle peut être synonyme de déménagement ou de diminution de revenus dans certains cas. En outre, une disponibilité sert de parachute.

Comment se décider ?

Quoi qu’il en soit et avant toute décision, il est essentiel de faire le point sur les compétences qu’on a développées jusque là et sur les aspirations qui vont guider vos choix. C’est entre autres ce qui permet de mieux déterminer si l’évolution de carrière que vous envisagez peut par exemple s’effectuer dans la Fonction Publique, ou en dehors. C’est pour donner un coup de pouce aux enseignants souvent démunis face aux choix à opérer que Rémi Boyer a lancé en 2006 l’association apresprof.org, un portail de référence pour les professeurs en quête d’une seconde carrière.

Qui aide les profs ?

Objectif de l’association : aider les enseignants à mûrir leur projet, mais aussi à choisir leur formation, à concevoir un CV, à rédiger une lettre de motivation, à mener un entretien de recrutement, et même à réfléchir à un projet de création d’entreprise. Pour tous les enseignants qui souhaitent se lancer dans l’aventure de la reconversion, Rémi Boyer a publié deux ouvrages chez l’éditeur Les Savoirs Inédits : Enseignant… et après ? : Comment se préparer et réussir sa seconde carrière et Enseignants et mobilité professionnelle : Conseils et outils pour choisir la vôtre. Ce second livre est une excellente entrée en matière pour qui veut passer à l’action.

Yves Deloison

Une seconde carrière pour les profs
Enseignants : des solutions pour changer
Témoignage : une nouvelle étape de ma carrière
Démissionner de la fonction publique ou pas ?
Enseignants, vous envisagez une mobilité professionnelle ?
Les projets de reconversion qui réussissent aux professeurs des collèges et lycées

2 Comments

  1. DENIS
  2. FARAUD

Leave a Comment