Changer de région : je monte mon projet !

Tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer, étape par étape, de la réflexion à la construction de votre plan d’action : comment vous préparer au mieux, faire le point sur vos motivations et éviter les pièges. Objectif : mettre toutes les chances de votre côté. Suivez le guide.
Photo by Avelino Calvar Martinez from Burst


“Depuis une dizaine d’années, nous vivons dans un petit village près de Forcalquier, raconte Mylène, ex-Parisienne. Pour toute la famille, c’est vraiment une nouvelle vie qui a commencé !”. Avec Marc, son mari quinquagénaire comme elle, et leurs deux enfants, tous étaient mûrs pour changer de vie. “Au départ, nous voulions acheter un appartement à Paris intra-muros. Chaque fois qu’un bien nous plaisait, les propriétaires avaient quitté la capitale pour s’installer dans la Lubéron et chaque fois, on n’avait plus envie d’acheter l’appartement. Ça nous a mis la puce à l’oreille ». C’était parti. “Mon conjoint a demandé sa mutation pour un poste d’enseignant du second degré. Pensant avoir très peu de chance de l’obtenir, nous sommes tombés des nues quand l’accord est arrivé”. Cette décision reçue plus rapidement que prévu ne les a pas empêchés de se poser nombre de questions. “On s’est d’abord demandé comment être sûr de notre choix. On ne savait pas si Paris nous manquerait, comment se déroulerait notre implantation”. 

Quelles questions me poser avant de déménager ?

Avant d’arrêter leur choix, d’autres aspects ont questionné le couple : “On craignait que ça ne colle pas une fois sur place : allait-on s’ennuyer ou perdre nos amis ?”. Pour Mylène et Marc, vouloir quitter l’agitation urbaine n’était pas un argument suffisant. Il s’avère essentiel de démarrer sa réflexion en se posant les bonnes questions et faire l’analyse de ses aspirations : que souhaite-t-on réellement ? Qu’est-ce qui nous anime ? Est-ce la volonté de s’éloigner du stress ou de la pollution, d’offrir un autre cadre et des conditions de scolarité plus favorables à ses enfants, d’opter pour un rythme plus naturel, de vivre moins cher ou de travailler autrement ? En poussant ainsi la réflexion, quelques-uns découvrent que leur désir de changement s’apparente plus à une fuite qu’à un véritable choix. Un changement de région qui dans ce cas risque de ne rien régler.

Comment organiser mon projet de mobilité géographique?

Par ailleurs, s’interroger sur le moteur du désir permet de vérifier que l’envie d’opérer un tel virage repose sur des bases solides. Lister avec les proches concernés les attentes liées à la mobilité géographique est un des premiers pas indispensables. La formalisation du projet doit se faire de façon détaillée sur le papier et le plus tôt possible. Cela aide à le structurer. Au fur et à mesure, il s’affine et s’ajuste et les objectifs apparaissent clairement. Ces objectifs aident ensuite à identifier le territoire qui correspond au projet et à définir les orientations professionnelles. Dans le même temps, fixez-vous des échéances réalistes et réalisables afin d’organiser au mieux les différentes étapes du projet de mobilité. Une fois le contour du projet en tête, arrive le temps des solutions : job, organisation familiale, budget, déplacements… Il faut aussi prévoir des solutions alternatives si les choses ne se passent pas exactement comme on l’a prévu. Le plan B fait aussi partie de la préparation !

À lire
5 points clés pour réussir ma mobilité géographique
Comment construire son budget avant de changer de région ?

Leave a Comment