S’installer en Provence

caterinaIl y a quelques temps, un message est parvenu à toutpourchanger.com. Caterina, une jeune femme fidèle du site, a décidé de nous écrire pour nous exposer son projet et demander l’avis à ceux qui ont déjà franchi le pas. Alors, à votre avis, changer de région, partir s’installer en Provence, c’est possible ?

« Je suis tombée sur ce site il y a quelques temps sans oser participer. Mais il me donne la pêche et l’envie d’y croire. C’est donc le sourire aux lèvres que j’ai décidé de demander un coup de pouce. J’ai la trentaine, je suis actuellement en poste dans les Yvelines en région parisienne et je ne suis pas satisfaite. Non pas à cause de mon poste, ni de l’endroit où je travaille. Dans l’ensemble, je m’estime chanceuse de ma situation. Mais, car il y a un mais, je ne suis pas heureuse de vivre dans cette région où je suis pourtant née. Depuis toute petite, je rêve de la Provence. Est-ce parce que je suis d’origine anglo-italienne ? C’est vrai qu’une part de mes racines se trouve près de la Méditerranée.

« J’ai peur de passer à l’acte »

Je suis d’une nature à privilégier le ressenti, les gens, les endroits, bien plus que les choses matérielles. Au fond de moi, je sais que mon bonheur se situe entre mer et montagne. Cela me hante mais je n’arrive pas à franchir le pas. Comme beaucoup, j’ai peur de passer à l’acte. Peur de me planter, d’être déçue, d’échouer…

« Vivons nos rêves au lieu de rêver notre vie ! »

A présent, j’en ai assez. Le temps passe, et quand je pense aux paysages qui me tiennent tant à coeur, ça me fait souffrir. Je n’imagine pas un monde parfait sous le ciel de Provence mais j’ai envie d’y vivre, de profiter de la nature… Vivons nos rêves au lieu de rêver notre vie ! J’aimerais beaucoup connaître l’avis de ceux qui ont réussi, et avoir des conseils, des avis, des contacts pour réaliser ce projet. J’ai refait mon CV et j’ai déjà commencé à prospecter… mais avec une boule d’angoisse. »

Alors, à vos claviers ! Commentaires et remarques pouvant aider Caterina à concrétiser son rêve sont les bienvenus. Peut-elle compter sur vous ?

Caterina a écrit : « Merci aux journalistes qui participent à la construction de ce site, jour après jour, dans un esprit positif, qui, je vous assure, fait un bien fou ! »

Découvrez aussi les aventures de Léa, partie vivre dans le Sud avec sa famille et retournée depuis dans le Nord. Près de 200 commentaires pour vous décider ou prendre parti.

49 commentaires

  1. GAëlle

    Vivant depuis quelques années en Provence, après avoir vécu plus de 25 ans à Paris, je suis tout à fait prête à donner quelques tuyaux ou ressentis à Caterina sur cette région si elle le souhaite.
    En tout cas, bonne réflexion à elle 🙂

  2. GAëlle

    Vivant depuis quelques années en Provence, après avoir vécu plus de 25 ans à Paris, je suis tout à fait prête à donner quelques tuyaux ou ressentis à Caterina sur cette région si elle le souhaite.
    En tout cas, bonne réflexion à elle 🙂

  3. Yves

    Gaëlle, n’hésite surtout pas à faire part de tes conseils et remarques les plus pertinents concernant l’installation en Provence dans les commentaires de cette page pour que tous les visiteurs puissent en bénéficier.
    Merci à toi !

  4. Gaëlle

    Alors, en quelques mots (pass’que sinon, je pourrais en écrire des tartines 🙂 :
    – niveau qualité de vie, environnement, climat, tourisme, balades, nourriture, transports (TGV, avion, etc.) : c’est vraiment bien !!
    – niveau professionnel et social, c’est un peu plus compliqué : les opportunités professionnelles salariées ne courent pas les rues (surtout si on doit en trouver 2, dans le cas d’un couple), les deux pôles dynamiques sont Marseille/Aix et Nice/Sophia Antipolis. Les salaires sont plutôt plus faibles qu’en région parisienne, sauf dans les « grandes » boîtes. Le bouche-à-oreille, le réseau, le relationnel comptent énormément (peut-être encore plus qu’à Paris, me semble-t-il).

    Les gens du sud, les vrais, ne sont pas tjrs très accueillants. Bien sûr, ils ont le contact facile mais cela reste en surface. Difficile d’aller plus loin. Il faut dire que les gens du sud n’ayant pas de raison particulière de quitter leur région, ne sont pas forcément habituer à bouger et donc à accueillir celui qui bouge ! Il est bcp plus facile de synmpathiser avec d’autres personnes qui ont déjà connu la mobilité géographique. Enfin, c’est mon expérience !

    Au bilan : une région où il fait vraiment bon vivre mais pas facile d’y décrocher un poste ou de s’intégrer rapidement.

  5. Colette

    J’ai toujours vécu à Paris. En 2003,après une visite à Avignon j’ai eu un coup de foudre. Les vacances de mon enfance sont remontées à ma mémoire. Je me suis dit que c’était là que je devais m’installer. Nous avons déménagé avec mon mari et mes 3 enfants en 2006. Il travaille toujours à Paris. Comme le souligne Gaëlle, j’ai eu des difficultés à trouver un emploi mais je ne regrette rien. Les gens sont détendus et on vit dehors. J’aime la lumière et le climat. La région est idéale… sauf l’été où les bouchons, le monde, la forte chaleur rendent le coin invivable.

  6. Pierre

    A retenir :
    Des sessions d’information pour partir à la campagne, organisée par le Collectif ville campagne, ont lieu régulièrement à Paris.
    « Où s’informer, comment préparer son départ et son projet, comment éviter l’échec ? Toutes ces questions seront abordées lors de cette rencontre, avec des témoignages, des débats, des ateliers et des éléments d’information sur les milieux ruraux et leur fonctionnement, le témoignage d’un élu ou d’un agent de développement d’un territoire d’accueil, des adresses utiles… »

  7. Yves

    Merci, merci, merci à tous pour ces infos. Continuez à témoigner de votre expérience.
    Prochainement, un dossier complet sera consacré à l’installation dans le sud de la France.

  8. Emmanuel

    J’ai moi même quitté la région parisienne pour la provence il y a 12 ans. Effectivement le choix de tout laisser pour partir vivre autre chose peut sembler inquiétant(voire fou pour une certaine partie de l’entourage!). Il faut bien sur essayer d’assurer ces arrières principalement au niveau du travail, car ici le coût de la vie est assez élevé. Mais au bout du compte le bénéfice en qualité de vie est tellement énorme que l’expérience vaut le coup d’être vécue!
    Vous êtes jeune et vous risquez de vous reprocher lomgtemps de ne pas avoir tenté l’expérience. C’est ce que je me suis dit il y a 12 ans et je ne le regrette pas, a tel point que je suis prêt à le faire de nouveau, dans des conditions et pour des raisons différentes, mais il est clair que ma vie professionelle ne me convient plus, je pars vivre autre chose ailleurs, je regretterai certainement le Luberon et le douceur de vivre en provence, mais certainement pas le choix de changer de vie.
    En résumé, si vous arrivez à créer une situation financière vous permettant un certain confort, n’hésitez pas, vous êtes jeune, vous pourrez rebondir!
    Si Yves veut bien vous transmettre mon e-mail, je me ferai un plaisir d’essayer de vous transmettre mon enthousiasme pour ce genre de projet considérés comme un peu farfelus!
    A bientôt et bon courage

  9. Gaëlle

    Comme Colette et Emmanuel, je confirme que le saut en terme de qualité de vie est vraiment très très important. Il y a une vraie douceur de vivre en Provence, dûe en grande partie au climat globalement très agréable et à la beauté des paysages, des villages, des saveurs, etc.
    Après, il faut être bien clair avec ce que l’on recherche et ce que l’on apprécie comme cadre de vie, en fonction de son âge, de sa situation familiale, de ses goûts, loisirs, etc.
    Ayant moi-même 3 enfants, le choix entre vivre dans un petit appart à Paris (comme nous l’avons fait 3 ans) et avoir 3/4 d’heure d’embouteillage le WE rien que pour aller nous promener au bois de Vincennes ou vivre dans une grande maison (pour quasiment le même loyer) avec jardin et plage à 15 minutes était assez vite vu !!
    Mais il faut être prêt aussi à quitter ses attaches (famille, amis), son boulot,à refaire son trou (ce qui veut dire être patient…), et être conscient que les opportunités professionnelles seront probablement moins intéressantes.
    Mais c’est un beau challenge et on se découvre des capacités d’adaptation !
    Bonne chance !

  10. Jeanne

    J’ai quitté les Yvelines il y a un an et demi pour la Loire Atlantique. Auparavant, je vivais en Picardie depuis environ 15 ans. Changer de région est un sacré bouleversement. Il y a plusieurs point à prendre en considération, comme le précisent les précédents commentaires. Il faut vous poser la question fondamentale de la motivation : Est-pour des raisons professionnelles, ou des raisons personnelles. Bien détacher les deux permet de clarifier son projet  »d’implantation ». Sinon, gare à la frustration ou à la confusion. Cela permet aussi d’établir un plan d’action.
    Sur le plan professionnel, vous pouvez commencer à engager des démarches d’analyse en termes de bassin d’emploi et ensuite localiser plus facilement vos cibles d’entreprises, d’activités ou de métiers. Renseignez-vous sur les fédérations professionnelles, les sites d’emploi : quels sont les profils recherchés; les salaires pratiqués… Si le métier ou secteur visé est peu représenté, faites un bilan de compétences, optez pour une formation compémentaire ou réfléchissez à une réorientation. Par la suite, vous pourrez vous pourrez orienter vos recherches en immobilier et savoir à quoi cela va correspondre en matière de budget, trajets, etc.
    Sur le plan personnel, appuyez-vous sur votre réseau : Sa connaissance de l’environnement visé (La Provence), son expérience personnelle (vacances, relations, localisation). N’hésitez pas lors de weekends prolongés ou de vacances (hors saison) à faire de l’immersion. Ce qui peut paraître très sympa en saison, peut s’avérer invivable ensuite. L’inverse est aussi vrai. Une zone tranquille, peut devenir impraticable dès les beaux jours. En clair, un équilibre entre conseils et expérimentation. On peut se sentir très bien dans un secteur et souffrir du manque de communication de ses collègues, d’une mentalité très différente… Cela devient supportable, si à côté on trouve des compensations, cadre de vie, loisirs, possibilité pour les amis et la famille de venir vous voir régulièrement.
    Voilà, n’hésitez pas à me contacter pour des informations ou conseils complémentaires. Mais allez-y, à votre âge les possibilités de rebond existent.

  11. Yves

    @Emmanuel : votre mail est transmis ! Et merci pour votre enthousiasme.
    @Gaëlle : souligner les aspects à prendre en compte se révèle essentiel pour changer sans se tromper. Tu l’écris : « il faut être prêt aussi à quitter ses attaches (famille, amis), son boulot,à refaire son trou (ce qui veut dire être patient…)… ».
    D’autre part, je connais quelques personnes qui, malgré la douceur du climat, ne s’installeraient pour rien au monde en Provence et préfèrent vivre au Nord, à l’Ouest ou à l’Est. Question de goût ou d’opportunités professionnelles entre autres.
    D’autres ont essayé et en sont revenus. Pourquoi ? Parce qu’il n’avaient pas forcément pris conscience de tout ce qu’implique ce type de changement. Le choix d’une région est subjectif. Il faut donc vérifier que l’image qu’on se fait d’un lieu correspond bien à la réalité.
    Comme le précise Jeanne, « Changer de région est un sacré bouleversement. Il y a plusieurs point à prendre en considération… » qu’elle détaille plus loin.
    Merci aussi à toi Jeanne pour ces éclairages pertinents.
    Quoi qu’il en soit, visiblement, Caterina peut compter sur vous !

  12. Caterina

    Merci à tous pour vos réponses que je lis attentivement..

    Pour vous raconter un peu ma vie – 🙂 – Je suis issue d’un métissage, puisque ma maman est Anglaise, et mon papa Sarde. Ils ont quitté il y a 37 ans leur pays respectifs pour venir vivre en France, sans en connaitre la mentalité, la culture, la langue, et pourtant ils ont réussi, se sont intégrés et ont réussi professionnellement et socialement.

    Moi je suis apeurée alors que je ne quitte pas l’Hexagone, il faut le faire! 😉 et pour moi ils restent un exemple concret que « lorsqu’on veut, on peut, mais il faut s’en donner les moyens »

    En l’occurrence je suis née et j’ai toujours vécu dans les Yvelines, et à nouveau mes parents ont tout quitté il y a un an pour la Bretagne et je ne les ai jamais vus aussi heureux et épanouis de toute mon existence.

    Ils ont donc réussi par deux fois à tout plaquer pour tout recommencer ailleurs.

    Ils se sont refait des amis et nous sommes avec eux et mes frères toujours en contact via le téléphone, les mails, le net, donc au final même s’ils me manquaient (et me manquent toujours mais je suis rassurée de les voir heureux) terriblement, la distance est amoindrie par tous ces moyens de communication.

    Je sais que mes amis, mes frères vont me manquer si je pars, mais je pense qu’on se verra différemment si je réussis ailleurs, et si j’arrive à m’épanouir en me lançant dans cette aventure.

    Tant de personnes ont tenté de me décourager, mais je préfère les remords aux regrets, et j’espère que le courage ne va pas me manquer, j’ai à la fois peur et envie d’entendre le téléphone sonner pour un entretien…Je n’ai pas encore envoyé d’autres CV pour le moment, car toujours tenaillée par l’angoisse…Il faut que je me ressaisisse!!! et grâce à vos messages vous m’aidez à avancer.

    Merci à tous 🙂

  13. Emmanuel

    Un projet élaboré sans enthousiasme est par nature voué à l’echec!
    C’est dans cet état d’esprit que nous avons quitté Paris, puis que mon épouse et moi avons laissé tomber nos boulots respectifs pour créer notre entreprise et qu’enfin nous la revendons pour repartir sur un projet qui ne sera que provisoire, puisque nous avons déjà décidé de faire encore autre chose lorsque les enfants seront grands!

    Il faut tout de même écouter les gens qui tentent de vous décourager, dans le sens ou certains de leurs arguments sont forcement valables et à prendre en compte avant un départ.

    Pour ce qui est de continuer à voir votre famille, si vous venez habiter en provence l’expérience me dit que vous risquez de les voir peut-être plus que prévu
    Après tout, Marseille est à moins de trois heures de Paris, vous risquez d’ailleurs de voir réapparaître des amis perdus de vue depuis lomgtemps…

    Bon courage

  14. edwige

    ^je n’ai qu’un mot à dire : fonce !!!!!

    moi ça y est je me lache ……je veux vivre de ma passion: la couture ! C’est sur j’ai pas encore démissionné de mon job alimentaire …mais grace a internet, j’ai commençé à vendre et surtout je vois que ça plait …..tu n’es pas obligé de tout lacher d’un coup, petit à petit tu vas faire ton nid ….la provence c’est pas si loin de chez toi ….y’a sans doute pas plus de boulot qu’ailleurs (ça c’est la note positive de mon comm …hihihih) donc prospecte pendant tes congés , profites d’y passer des vacances ..oui je sais c’est pas la vraie vie..mais faut bien commencer quelque part !!! et puis comme dit Emmanuel au dessus: la famille, a mon avis , ils rateront pas l’occas d’aller en vacances dans ta nouvelle région !!!
    tiens nous au courant de tes pensées, projets,…….et n’oublies pas « on a qu’une vie » ….elle est vraiment à toi et toi seule peut décider quoi en faire !!!!!!!

  15. gwladana

    Je suis des alpes de hte provence, mon mari de bourgogne nous avons fait nos études à Marseille puis sommes partis travaillés en région parisienne, on a habité dans les Yvelines puis sud de l’Essonne, on y a acheté une petite maison qu’on a retapée, nous y avons eu notre première fille, on s’est fait des amis… bref super.
    Mais on pensait que la région parisienne, on y passerai pas toute notre vie (j’avais notamment 3h à 4h de transport par jour).
    Au bout de 6 ans mon mari a eu envie de changer de job. Il a trouvé un poste à Bordeaux et un à Aix en Provence. Le poste d’Aix lui convenait mieux.
    En, 2004, J’ai quitté mon boulot, on a vendu la maison et on a loué à Aix le temps de voir où on arrivait. J’ai passé un an au chômage, j’ai trouvé un boulot à Marseille (qui me convenait super bien). On s’est installé prés d’Aubagne.
    Son boulot c’est avéré décevant il n’y est pas resté longtemps, maintenant il bosse pour une boite basée à Paris et fait des déplacements (plusieurs jours par semaine).
    On est très bien intégré dans notre village mais coté boulot pour moi ça ne va plus et il y a peu de possibilité dans le coin pour changer. (d’où ma fréquentation du site!!!)
    Si je pouvais t’aider je dirai: ne pas partir sans avoir un job et si possible un qui te convienne, pas un juste pour venir dans le sud.
    Faire attention au budget notamment immobilier les loyers et prix d’achat ont été pour nous plus chers ici qu’en région parisienne, les salaires sont aussi moins élevés (on y perd)
    Ne pas hésiter à te poser quelque part pour voir où tu es tombé et t’installer mieux ensuite.
    Dans la vie quotidienne on ne peut pas toujours autant profiter d’une région que quand on y vient en vacances alors je pense que ton projet ne doit pas reposer que sur ce point.

    Sinon biensur la région est super agréable la mer est pas loin et la montagne non plus. il faut aussi savoir qu’ici on va à la mer le matin ou en fin de journée pour éviter les plus fortes chaleurs mais on peut commencer dès fin avril. Pour les massifs on en profite toute l’année sauf juillet/aout car dans le coin ils ferment à cause des risques d’incendie…

    Sinon pour les familles et amis proches ont en a un peu partout en France et on trouve toujours moyen de ce voir ou de ne pas perdre le contact quand on est trop éloigné.

    J’espère que tout ça pourra t’aider.

  16. Caterina

    Merci encore une fois à tous de continuer à alimenter l’article et me redonner foi en mon courage…Il n’y a que moi qui peut décider de ma vie, évidemment , et j’ai besoin de ces encouragements pour me donner du coeur à l’ouvrage 🙂

    Message spécial à edwige : merci pour ton peps et tout ce positif, et je te donne le même conseil, fonce dans ton projet, tu es toute pétillante quand tu en parles, et cela se voit que tu es ultra motivée!!

    Une autre chose qui me bloquait avant était le permis..;après 3 ans de galère dans une auto école digne de ce nom, et bien j’ai enfin obtenu mon permis en juin dernier, soit un pas de plus vers l’autonomie surtout dans le sud!!

    Et là tout récemment je viens d’acquérir une petite voiture, ma première petite voiture, et je me dis…maintenant je n’ai plus aucune raison, hormis la peur, de foncer…

    Je ne suis pas épanouie ici dans l’ensemble, donc pourquoi attendre?

    @ gwladana : effectivement je me doute que tout n’est pas que calme et volupté, mais je préfère profiter des paysages mais une demi heure par jour que pas du tout 🙂

    Je vous remercie encore et encore pour vos témoignages en tout cas

  17. Juliette

    Caterina,

    Merci d’avoir soulevé le problème de la Vie parisienne… Je suis dans le même cas que toi, 29 ans, et gros ras le bol de Paris et sa banlieue, d’origine Italienne, alors le soleil me manque aussi. Je suis tout comme toi en train de me poser les questions pour faire le bon choix. On dit souvent que les Sudistes sont peu accueillants, mais quand on voit les Parisiens, et banlieusards, je pense qu’il ne faut pas avoir peur de l’accueil des Sudistes. Par contre, il est vrai que de trouver un emploi est très difficile, car les places sont chères, je travaille pour la plus grande banque Française, et je suis en mobilité pour raisons médicales, et même dans cette situation j’attends toujours ma place dans le sud depuis près d’un an. Mais si tu es vraiment décidée ne baisse pas les bras, nous avons la chance d’être en France, et nous avons des droits et des possibilités d’aides, dès que j’aurai trouvé toutes les mailles du filet pour trouver la route professionnelle vers le Sud, je ne manquerai pas de te guider.

    Je profite de ce commentaire pour remercier les créateurs de ce site, qui nous permet d’y croire encore malgré l’économie actuelle. Et Caterina, tu le dis si bien, il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie !

    Bon courage et j’espère à bientôt pour t’apporter des réponses.

  18. Isabelle

    Bonjour Catarina,
    Je viens d’arriver sur le site car j’ai le même objectif que toi, aller vivre en Provence et c’est un projet qui murit doucement dans mon esprit depuis 2 ans. Pour ma part, je ne peux pas partir comme ça en prennant trop de risques car je ne suis pas seule, j’élève mon petit garçon de bientôt 8 ans donc il faut que le projet soit vraiment bien murit et la prise de risques mesurées. J’habite la Touraine depuis mon enfance, j’y ai toujours vécu à part une brève apparition pour du travail à Paris. Depuis toujours, j’ai toujours eu envie de bouger, de découvrir d’autres régions. Je connais la Provence (seulement depuis 96) puisque ma mère y vit depuis une trentaine d’années (vers Aix en Provence), je suis tombée amoureuse de cette région, et de son climat, j’y ai donc un pied à terre si je dois bouger. Je pense aussi que trouver un travail antérieurement au déménagement est primordiale, il ne faut pas partir pour partir sans but. J’ai de nombreuses peurs, je comprends donc les tiennes mais tu es seule pour l’instant et il est beaucoup plus facile pour toi de bouger maintenant que lorsque tu auras des enfants, un mari, etc. Ce qui me fait peur c’est de pas arriver aussi à joindre les deux bouts, là bas les loyers sont très élevés parait il, il faudrait que je trouve du travail, vendre ma maison pour en racheter peut être une autre là bas (j’aurais certainement pas la même chose et je ne sais pas si seule je pourrais racheter avec un seul salaire…). Je pense qu’à 37 ans, n’ayant pas refait ma vie depuis ma séparation il y a 5 ans, je souhaite recommencer un peu ma vie, en somme mettre un petit coup de balai sur ce qu’est ma vie en ce moment pour trouver un épanouissement personnel. Je n’ai pas droit à l’erreur puisque j’ai un petit garçon et le fait d’aller vivre en Provence veut dire aussi l’éloignement de son père, donc changement de rythme pour les droits d’hébergements et de visite du papa, etc. Je dois prendre donc en compte aussi les transports, là ça sera certainement l’avion et les coûts seront donc plus élevés. Tout pour te dire, qu’il faut que ça soit bien penser, peser le pour et le contre… Moi ce n’est pas gagné mais j’ai cette envie qui me tenaille au fond de moi, je ne sais pas si c’est raisonnable vu ma situation personnelle (j’ai un CDI, une maison à rembourser, j’y arrive mais c’est sans faire par contre trop d’extras…, un enfant en résidence principale) voilà, je voulais te montrer que pour toi, tout est plus simple, tu as moins de choses à prendre en compte vu ta situation.
    Que pensez vous de mon projet? Donnez moi vos impressions, je suis seule à mûrir ce projet et j’ai besoin de l’avis des autres qui ont eu cette expérience.
    Catarina, je souhaite que ton projet aboutisse et sache que si ça fonctionne pour toutes les deux dans un avenir plus ou moins proche, et bien on aura déjà quelqu’un avec qui partager notre expérience et qui sait pourquoi pas apprendre à se connaitre . Si tu veux mon e.mail, peut être peux tu l’avoir par Yves la personne qui s’occupe du site?
    Bonne chance.
    Isabelle

  19. mathaos

    Intéressant ce site que je viens de découvrir.
    Personnellement, je sais ce que c’est que changer de vie, j’ai peut-être déménagé 20 fois en 10 ans (Bénin, Metz, Nîmes, Bordeaux, Paris, Guadeloupe…).

    Première chose, faire un Etat des lieux : marié, des enfants, ou libre célibataire, ou divorcé, boulots stables… ? Je pense que si on est marié et jeune et/ou avec des enfants et/ou 2 conjoints travaillant au même endroit, c’est très casse-cou et au désir il faut opposer la raison. Au minimum, un des deux conjoints doit obtenir sa mutation pour la stabilité du foyer, si les enfants sont adolescents c’est pas super pour changer.

    Si on est relativement libre, personnellement, professionnellement, alors si le changement est un vrai désir, ALLEZ-Y FONCEZ ! Pas grand chose à perdre, quand on est jeune, on rebondit très vite, avec un minimum de dynamisme on trouve du boulot, on se fait des copains etc. et c’est un cercle vertueux.

    Penser quand même à ce qui a été dit avant moi : ambiance, quand il fait beau, quand pleut, immersion, mentalité, ça inscrit le décor, ne pas se laisser bêtement illusionner par l’aspect superficiel, mais encore une fois, tout dépend de l’état des lieux, si on est jeune et libre, il faut faire son expérience et bouger si on en a le DÉSIR.

    A l’inverse, le pb est plus délicat quand on est en couple, ou en présence d’enfants, et surtout, si en plus on change de boulot ou si le changement de vie est un échappatoire pour résoudre les pb de couple…

    J’ai connu la liberté de la jeunesse, aujourd’hui, je suis quelque peu « stabilisé » et je réfléchie bcp plus à ce type d’éventualité, bien qu’ayant un désir fort de redescendre au sud de la France… Passé un certain temps, ça fait du bien d’être stable, d’avoir ses amis, ses habitudes, de connaître des gens etc.

    Bon courage !!!!

  20. Céline

    Bonjour à tous !
    Comme Catherina je rêve beaucoup d’une nouvelle destination à vivre.
    Bien que la Vendée soit un très jolie département où je suis actuellement et étant aussi mon milieu d’origine j’aie toujours eu cette envie de descendre plus bas voir ce qui si passe.
    Je suis partie à plusieurs reprises en vacances vers Perpignan, et la dernière fois fut la fois de trop !
    Je dis de trop , mais positivement!
    Le cadre de vie que je rêve depuis tellement de temps c’est offert à moi en pleine figure et n’est plus jamais ressorti de ma tête, pas un jour sans penser aux senteurs de la région, le charmes de ces paysages multiples, la convivialité des habitants, cette culture cathalane et biensure cette chaleur que j’adore, fouettant les branches d’oliviers !
    Bref tu l’auras compris je suis devenue acro !
    Je comprends ta situation, car pour moi la vie Parisiennes est à exclure totalement , même si des gens ne se verrai pas habiter ailleurs qu’aupres des centre commerciale de 8 étages, de la Tour Eiffel ‘ certe très belle), moi je suis une fille de la campagne et de la mer, et le faite de vivre en ce moment dans une ville de 50 000 habitants est déjà pour moi bien de trop !
    Je n’exclue pas la proximité de la grande ville , qui je confirme est tout de même bien pratique, mais y etre un peu excentrée serai l’idéal pour moi.
    Il me semble que si tu prépares correctement ton projet, que tu te poses toutes les questions nécessaires à tes attentes et surtout, si c’est quelques chose qui te trotte dans la tête depuis belle lurette! lol
    Eh bien je ne te dis qu’une chose fonces, afin de ne pas regretter.
    Il y a une expression que j’aime à dire en ce moment :
    « qui ne tente rien, n’a rien ! » Le tous est de s’en donner les moyens !
    Je te souhaite bon courage et si tu souhaite discuter de ce projet qui est aussi le mien , n’hésite pas !

  21. nati59

    Bonjour,

    Je suis contente d’être tombée par hasard sur ce site alors que je méditais sur une envie qui ne me quitte pas depuis des années et que je cherchais un région du sud où il y a de l’emploi, un bon climat et un accès en transport facile…
    Je suis née dans le Nord de la France, toute ma famille y est implantée. Mariés, nous avons une grande maison batie sur 2000m² et une petite fille de 2 ans…
    Nous avons tous les deux un emploi stable et Monsieur a un revenu bien plus élevé…
    Depuis qu’une amie a quitté le Nord lassée du climat, je ne peux m’empêcher de comparer la possibilité pour eux de vivre dehors, à 15 minutes de mer et montagne…nous qui adorons vivre dehors, manger dehors même s’il faut pour celà mettre un blouson et un bonnet…Mais sous la pluie c difficile, et bien souvent il fait vraiment trop froid pour être dehors, surtout avec un enfant….
    Marre de sortir les vélos 3 fois dans l’années, de compter sur les doigts de la main les jours où je supporte la simple tenue d’un débardeur sans avoir la chair de poule…
    Oui je sais c’est superficiel.Ici nous avons nos proches, nos parents, les petits cousins cousines, les anniversaires et Noël en famille…. Mais la vie vaut la peine d’être vécue, et j’aimerais découvrir d’autres lieux….
    Et puis ces paysages, ces marchés, ces plages, ces horizons, ces calanques dont je suis tombée amoureuse en vacances et où je me sens en paix et en harmonie, j’aimerais tellement que çà fasse partie de mon quotidien…
    Mon mari n’est pas si enthousiaste, mais n’est pas contre si une véritable opportunité se présentait…
    J’ai bien à l’esprit que je n’y aurais pas la grande maison que j’ai ici, les désagrément de l’afflut de touristes l’été, la difficulté de se faire des connaissances, découvrir une nouvelle mentalité…

    Alors je ne vais rien bouleverser, et je vais attendre patiemment qu’un jour peut-être Monsieur ait une opportunité qui nous demanderait de partir vivre près d’Aix en provence par exemple.Partir avec une opportunité stable, et possibilité de mutation ou de trouver pas trop difficilement du travail pour moi dans le juridique, une région que l’on aura visité plusieurs fois…

    On réflechira à ce moment là, et en attendant on se contente des merveilleuses vacances passées la bas….

    • DESCHPS

      Bonjour, j’aimerais savoir si vous avez sauté le pas. Nous vivons également dans le Nord avec une envie de plus en plus forte de partir vivre dans le Sud, mon mari pouvant y être muté. Cordialement

  22. caterina

    Juste pour vous dire qu’actuellement je suis repartie à l’assaut du marché du travail dans le sud…..pas évident de trouver ceci dit, mes mes 30 ans ont sonné et je ne veux pas abandonner

    Je voulais encore remercie tous ceux qui m’ont écrit

    cela fait du bien

    réalisons nos envies!! arrêtons de les appeler des « rêves » 🙂

    amitiés

    Caterina qui vous écrire un jour depuis sa Provence adorée

    Rien à voir mais je voulais finir en chanson, car je chante, c’est une autre passion, et une petite note de douceur pour vous 🙂

    http://www.singsnap.com/snap/r/bddc

  23. david

    Bonjour,
    Par pur hazard je suis tombe sur ce site … j’ai demenage 10 fois en 3 ans dans le sud….Nice,orange,ales,nimes,avignon,saint tropez, marseille,digne,manosque,forcalquier et le mois prochain je sais pas encore ou?
    helas je n’ai pas eu le choix pour pouvoir travailler ( grande precarite de l’emploi et faible salaire etant un ouvrier tailleur de pierre OHQ (hautement qualifie) on est sous paye profitant du fait qu’etant nouveau on ne sait jamais ou on met les pieds…On essaie de gratter pour y faire sa place mais on s’aperçois que c’est des fausses promesses et de l’abus donc on bouge on evolue pour le meilleur…Bref je raconte un peu mes deboires pour le sud, car quand on est seul et d’ailleurs quelques fois on sait pas ou on met les pieds…je tiens a preciser que je suis du sud a la base (de perpignan) mais malheureusement oblige de m exporter pour le travail tout en restant dans le sud…Beaucoup d’echec pour l’instant pour trouver le bon employeur qui respectera mes qualifications alors qu’ailleurs que du sud est les salaires et les perspectives d’emploi sont largement plus positives….Mais bon je suis jeune,et les premiers echecs sont durs…mais en meme temps je viens d’un milieu (le btp) ou il y a le plus d’arnaque…dans le sud bien plus prononce que sur l’ensemble du territoire c’est bien connu….voila apres on ne fait plus les memes erreurs et pour rien au monde je quitterai le sud….alors quand on a un objectif de vivre a cet endroit car maintenant meme si je dois suivre le travail je sais plus ou moins l’endroit ou je m’en sentirai le mieux qui pour moi est sur nice qui est une ville cosmopolite ou j’ai ete et dont les salaires sont plus adaptés….et surtout l’endroit ou je ne retournerai pas c Avignon…
    Voila ct pour transmettre un peu mon parcours dans le sud, qui se veut peut etre pessimistre mais je pense qu’il faut bien refleclechir ou l’on met les pieds (cadre de vie,dynamisme de l’emploi,etc) Tester, peut etre,voir ,ressentir et savoir si on va bien s’y sentir si le cadre peut nous correspondre…;apres pour le travail c’est une autre chose le contexte economique est dur…mais le plus important est de se sentir bien….Bien que moi il m’a fallu 3 ans pour savoir maintenant ou je vais surement alle et la ou je me suis senti le mieux…reste maintenant a trouver le travail…

  24. david

    Bonjour,
    Par pur hazard je suis tombe sur ce site … j’ai demenage 10 fois en 3 ans dans le sud….Nice,orange,ales,nimes,avignon,saint tropez, marseille,digne,manosque,forcalquier et le mois prochain je sais pas encore ou?
    helas je n’ai pas eu le choix pour pouvoir travailler ( grande precarite de l’emploi et faible salaire etant un ouvrier tailleur de pierre OHQ (hautement qualifie) on est sous paye profitant du fait qu’etant nouveau on ne sait jamais ou on met les pieds…On essaie de gratter pour y faire sa place mais on s’aperçois que c’est des fausses promesses et de l’abus donc on bouge on evolue pour le meilleur…Bref je raconte un peu mes deboires pour le sud, car quand on est seul et d’ailleurs quelques fois on sait pas ou on met les pieds…je tiens a preciser que je suis du sud a la base (de perpignan) mais malheureusement oblige de m exporter pour le travail tout en restant dans le sud…Beaucoup d’echec pour l’instant pour trouver le bon employeur qui respectera mes qualifications alors qu’ailleurs que du sud est les salaires et les perspectives d’emploi sont largement plus positives….Mais bon je suis jeune,et les premiers echecs sont durs…mais en meme temps je viens d’un milieu (le btp) ou il y a le plus d’arnaque…dans le sud bien plus prononce que sur l’ensemble du territoire c’est bien connu….voila apres on ne fait plus les memes erreurs et pour rien au monde je quitterai le sud….alors quand on a un objectif de vivre a cet endroit car maintenant meme si je dois suivre le travail je sais plus ou moins l’endroit ou je m’en sentirai le mieux qui pour moi est sur nice qui est une ville cosmopolite ou j’ai ete et dont les salaires sont plus adaptés….et surtout l’endroit ou je ne retournerai pas c Avignon…
    Voila ct pour transmettre un peu mon parcours dans le sud, qui se veut peut etre pessimistre mais je pense qu’il faut bien refleclechir ou l’on met les pieds (cadre de vie,dynamisme de l’emploi,etc) Tester, peut etre,voir ,ressentir et savoir si on va bien s’y sentir si le cadre peut nous correspondre…;apres pour le travail c’est une autre chose le contexte economique est dur…mais le plus important est de se sentir bien….Bien que moi il m’a fallu 3 ans pour savoir maintenant ou je vais surement alle et la ou je me suis senti le mieux…reste maintenant a trouver le travail…

  25. Laurie

    Salut Caterina !

    Tombée par hasard ici, je songe comme toi très sérieusement à quitter ma région sauf que… moi je vis déjà dans le Sud !

    J’ai 32 ans, mon conjoint en a 28, et nous avons un petit garçon qui aura 1 an cet été. Lui est ingénieur dans la fonction publique, moi salariée du privé en CDI depuis plus de 10 ans… Tu vois, il y a plus miséreux que nous.

    Maintenant que nous avons un enfant nous voulons une maison, un jardin, un peu d’espace. Eh bien cela nous est impossible : nous vivons dans les Alpes Maritimes.

    Acheter ? Pourquoi pas, si l’on veut bien se contenter d’un F1 tout mal fichu… (ah oui parce que pour la moindre petite maison bas de gamme ici, compte au moins 500 000 euros !).

    Louer alors ? Eh bien, le loyer de la même petite maison bas de gamme ici ne descendra pas en dessous de 1500 euros mensuels… Les agences immobilières sont très strictes, si le candidat n’a pas de revenus supérieurs ou égaux à 3 fois le montant du loyer, il est recalé d’office (ce matin, une agence a même refusé de me faire visiter une maison…).

    Oui, notre département est très beau. Oui le climat est exceptionnel, oui c’est super d’avoir la mer et la montagne à portée de volant.

    Mais pour toutes ces raisons, les fortunes de l’Europe entière ont fait grimper ici les loyers de façon vertigineuse, jusqu’à atteindre des sommets qui ne permettent plus aux locaux de pouvoir se loger correctement ! Moi ça a toujours été mon rêve d’avoir ma petite maison, mon beau jardin, et d’y voir courir mes enfants… en restant ici, je ne l’atteindrai jamais.

    J’aime ma région mais je dois la quitter, le coût de la vie ici nous étouffe. Quand je vois les prix de l’immobilier dans d’autres régions, j’en reste bouche bée : ailleurs nous pourrions très facilement avoir notre maison, et une superbe maison encore !

    Alors oui nous allons partir. Pour m’aider à passer le cap, je dresse la liste de ce que je n’aime plus ici… comme la mentalité des gens par exemple (tellement superficiels et m’a-tu vus…), ou le non-respect total de la nature (le littoral azuréen est bétonné de parts en parts…).

    Bonne chance pour ton projet : si tel est ton rêve alors fonce !

  26. Caterina

    Bonjour Laurie, Bonjour Yves,

    Bonjour à tous 🙂

    Merci pour ton message, j’ai longtemps entendu parlé des loyers dans ta région, je vis dans le 78 (région parisienne) et crois moi nous vivons exactement la même chose, à vrai dire…

    comme je le disais plus haut je ne suis « que » locataire et je paie 750 euros par mois pour un 38m², acheter c’est de l’ordre du fantasme..

    Les gens sont cons, pas superficiels comme dans le sud, mais personne pour t’aider donc si je pars pour le sud, ce n’est pas pour les gens lol, je ne pense même plus à eux tellement j’ai croisé d’imbéciles dans mon existence 🙂

    Je verrai bien si je trouve la vie plus douce la bas…mais je ne regretterai pas de quitter la région parisienne 🙂

  27. Christel

    Bonjour,

    Je viens de tomber par hasard sur votre site et d’y lire le rêve de cette femme de s’installer en Provence.

    Je me retrouve beaucoup dans ces différentes réflexions car mon bonheur serait de pouvoir m’installer dans la région d’Aix-en-Provence ou de Marseille avec mon fils.

    Je suis originaire de Bruxelles. Ma vie sentimentale et professionelle font que je ne me plais plus dans ma région… J’ai besoin de changer de cap… Ma tête et mon coeur sont à Aix depuis un moment déjà…

    J’ai envie d’y croire et d’y arriver!!

    Je serais donc intéressée de recevoir tous les renseignements ou autres commentaires pouvant m’aider à réaliser mon « voyage ».

    A vous lire bientôt,

    Christel

  28. ibaia

    Artiste…bien qu’habitant le pays basque …petit paradis sur terre…cherche à m’nstaller 6mois sur 6…dans le vaucluse…ou arrière pays provençal….vu que la cote sud/est est hors de prix …voir invivable…

  29. laureb

    Bonjour,
    J’ai lu avec bcp d’intérêts tous les échanges concernant les interrogations Caterina.
    Me posant également pas mal de question sur mon mode de vie actuelle et sur une réorientation géographique, je souhaiterai savoir si Caterina a finalement franchi le pas? Et si oui avoir qqs commentaires sur la façon dont ce changement de vie a été engagé, perçu, ressenti…
    Merci

  30. guytang

    Bonjour, c’est par pur hasard que je suis tombé sur ce site et je me sens concernée car j’ai vraiment envie de quitter la région parisienne pour aller m’installer en vendée. Cela fait plusieurs années qu’on y pense mais comme mon père était malade il était évident pour moi que je ne pouvais par le laisser seul; malheureusement aujourd’hui il est décédé donc je n’ai plus rien qui nous retient. Mon époux perçoit depuis 2 mois une pension d’invalidité et moi j’ai écrit dans différentes communes pour avoir leur guide pratique et j’ai mis mon CV en ligne sur Ouestjob, travaillant depuis plus de 20 ans dans le secteur assurance maladie/ mutuelles complémentaires j’ai déjà recherché les adresses des groupes mutualistes dans la région surtout situés autour de la Roche Sur Yon. J’espère sincérement être partie d’ici la fin de l’année. je regarde régulèrement les sites de locations immobilières car en premier lieu nous louerons ; pour le prix de notre HLM ici on a la possibilité de louer une maison là bas et aprés nous chercherons tranquillement pour acheter. Nous avons choisi de ne pas être en bordure de mer pour éviter tous les inconvénients de la pleine saison.

  31. Nahia

    J’ai franchi le cap en mai 2010, je suis partie de la Seine et Marne pour le soleil du Sud, Toulon puis Hyères les Palmiers, je suis revenue très vite, en mai 2011, comme disent si bien mes amis, les vrais, pas les faux semblants du sud, dans le nord on a peut être pas le soleil dans le ciel mais on l’a dans le coeur !!!
    Je ne conseille à personne de partir seul, je l’ai fait c’est un calvaire, les sudistes sont très sympas de visus, mais c’est tout… Je suis très déçue par ce que j’ai constaté dans cette région, je n’ai même pas envie d’y mettre les pieds en tant que touristes, par contre les paysages sont splendides, après il y a peu de transport, peu de travail, les loyers sont très chers et tout fonctionne par connaissance, et peu de chaleur humaine, si vous partez dans l’optique de changer quallité, choissisez une autre région que la Côte d’Azur, et surtout partez pour un projet familial !!!

  32. partiraussi

    Bonjour,
    Je suis également intéressé par le retour d’expérience de Caterina.
    Je vous décris succinctement notre situation.
    Ma femme et moi sommes à l’aube de nos 40 ans et un enfant en bas age. Ma femme est sans emploi actuellement et moi pas loin de perdre le mien (licenciement économique en vu). Nos amis communs et individuels ne sont pas dans notre région actuelle. Nous avons quelques ami(e)s et famille dispatchés entre Montpellier et Nice.
    Je n’ai pour ma part plus de famille si ce n’est celle que je me suis construit et aimerions tous deux partir vivre où les cigales ravis les oreilles.
    Alors à l’heure où je vais peut être me retrouver au chômage, je me dis que tant qu’à repartir à zéro d’un point de vu professionnel. Pourquoi ne pas le faire au soleil ? et à mon age (38ans), je pense que c’est maintenant ou jamais.
    Je m’interroge donc sur la méthode à suivre, monter ma propre boite là bas ou trouver un job (non 2 : domaines artistiques) … trouver une petite location pour nous trois avec un petit coin vert … comment et où trouver des renseignements pour bien réussir cette totale révolution ?
    Cela semble peut être farfelu, mais nous en avons part dessus la tête de la région parisienne et si c’est pour galérer autant le faire au soleil.
    Voilà ma bouteille à la mer est jetée !!!
    bien à vous
    mon e mail est communicable …

  33. michaelangelo

    bjr , pour ma part , j’habite en framche comte , et je souhaite m’instalez du cote de montpellier ou ces environs , depuis plusieur année c dans ma tete , et la je suis pret pour tout quitter ici , mais bien sur j’ai tout de meme de l’aprehension

  34. bibis

    N’écoutes personne dans la vie et seulement ta conscience et ton coeur tous ces commentaires sont fort divergeants et vont te faire rester au point mort, vis ta vie à fond tant que t’as la santé, personne ne va te laisser mourrir de faim. Crois en mon expérience.

  35. pikatchu

    bonjour
    jai reve pdt 20ans de vivre ds le sud marseille particulierement…mon mari a trouve un travail a sophia antipolis et ns y sommes depuis juillet. Malheureusement je rejoins lidee que c une chose a faire qd on estu sans enfant. Nous avions une vie bien reglee avec voisins et copains et famille proches en region parisienne et mes enfants de 4et 9 ans ne voulaient pas partir… On pensait que la mer reglerai le pb mais la rentree a ete une catastrophe pour ma fille qui deprime somatise… Au point que le reve tourne au cauchemard….

  36. muott

    bonsoir
    Je suis décidée à partir avec mon fils de 8 ans sur perpignan je recherche un quartier avec une école primaire sans obligatoirement prendre la voiture.Je suis auxiliaire de vie à domicile je peux trouver du travail n’importe ou!!J’ai chercher à louer un bungalow dans un camping les prix me semble ecxorbitant!Je recherche un quartier sympa! je suis de valence 26 pouvez-vous m’aider? c’est urgent je veux étre sur place pour la rentrée de janvier 2013 merci à tous de m’avoir lu!

  37. Thomas31

    Bonjour,
    Je connais très bien le sud, je suis originaire de banlieue parisienne mais j’ai vécu à Narbonne et Avignon et connait aussi les villes comme Marseille ou Perpignan et je dirai attention au rêve de la Méditerranée, attention car climat et douceur de vivre ne font pas tout …

    Dans le sud, y’a pas bcp de boulot, globalement tout les centres villes sont en très mauvais état (Avignon, Perpignan surtout – une des grandes villes de France les plus pauvres surtout le centre) ca ne bouge pas (mieux vaut Aix ou Montpellier mais côté boulot, pas facile, beaucoup ont déjà eu la bonne idée de partir).
    Les villes moyennes, je dirai même que ca craint le soir et week end. Ca fait très réactionnaire, pourtant pas du tout mon genre mais je l’ai trés mal véçu dans le centre d’Avignon, trafic de drogue et mauvaise ambiance électrique le soir donc avec des enfants, nous avons préféré bouger.
    Avec une famille, faut pas chercher, dans les villes moyennes de Méditerranée, faut aller en périphérie dans un pavillon, c’est pas dramatique mais finir dans un lotissement n’était pas mon rêve, je voulais vivre en centre-ville, pouvoir sortir etc… Très MAUVAISE IDÉE avec des enfants !

    Les grandes villes c’est bien mais si on parle du Luberon, ok mais pour faire quoi ? soyez certain de vos projets, y’a pas de boulot, c’est rural, c’est des gens du pays qui sont là; à moins d’avoir de l’argent pour acheter une boutique mais faut avoir une bonne enveloppe….

    Ici, attention, les gens sont attachés à leur terre, c’est normal, mais ils vous voient arrivés, les parisiens, faut arriver tranquille et s’attendre à se faire secouer, gentiment car les gens sont sympas mais méfiant, savoir qu’il y a beaucoup de magouille, réseaux et passe droit, à la limite de la légalité voir plus et faut avoir le caractère avec pour mener sa barque et rester droit car ici, les gens manquent pas de t’avoir si t’as pas le cran et pareil, si tu as trop d’arrogance, faut être fin, habile parleur et savoir ce que l’on veut…
    La Provence se mérite mais n’est pas non plus le paradis, à mes antipodes, je rappellerai que c’est aujourd’hui un terrain pour un certain parti extrémiste (Vaucluse / Gard) qui vous montre que tout est plus compliqué que ce qu’on imagine (je ne veux pas aller plus loin et ne souhaite pas ouvrir le débat ici) mais sachez où vous mettez les pieds ..
    à mon sens, le sud-est nous plait car est très très différent de la France qui va au nord de Montélimar donc évidemment c’est différent –

    Mise à part ça, la vie est plus douce mais je dirai qu’avec une famille, venez en arrière saison, faites vous une semaine de vacances avec votre famille, pour les vacances de novembre ou février, voyez la vrai vie, les cigales ne chantent que de fin juin à mi août grand maxi …

    Je le dis pas pour faire peur, je ne reviendrai pas en région parisienne ou dans le Nord mais le côté « non prise de tête » du boulot me manquent , ici faut t’accrocher, les gens ont de la personnalité et ca me plait mais faut tenir le coup … soyez prêt mais si vous êtes sur, avez les convictions et la gnake , foncez , Paris n’a plus de sens (loyer, vie morose, déprime, c’est pas une vie on est d’accord)

    ne pensez pas : joile paysage = paradis …. à mon sens, la seule ville qui vaille le coup dans le sud est, c’est Montpellier car plus ouverte et la seule ville du sud qui soit vraiment ouverte et accueillante, pour moi, c’est Toulouse, c’est l’esprit sud-ouest qui n’a rien à voir mais la Méditerranée est déjà loin – on ne peut pas tout avoir …

  38. chrys

    Bonjour à tous et toutes.

    Des photographies nous montrent des champs de lavande, des oliviers ….
    Qui pourrait me renseigner et me dire où se trouvent les endroits en question (les noms des villages). Dernière question, parmi vous quelqu’un y vit-il ? Pourriez-vous me dire quels sont les bons et les moins bons côtés … justement quant on y vit ?

    A vous tous et toutes merci des dialogues et des conseils dont j’ai pu déjà profiter.

  39. Samypirate

    Bonjour, je n’ai pas lu les commentaires mais je me suis reconnu dans ton message. En effet , je suis de haute Normandie, mon travail me convient parfaitement mais je suis tombé amoureux de la Provence et il me tarde de partir vivre la-bas mais le souci est de trouver un emploi!

  40. marie-laure

    Bonjour à tous,

    J’ai lu les premiers commentaires et je me sens complètement concernée par cette situation. Je me présente tout d’abord, j’ai 22ans, parisienne depuis toujours et j’ai fait deux années d’études à St Raphaël pendant lesquelles je faisais des allers-retours entre Paris et St Raph’… Je me sentais très bien là bas et je me voyais bien y rester, le seul problème c’est que mon copain lui a des ambitions beaucoup « plus parisiennes » au niveau de ses études et de son travail et ne veut pas quitter Paris. Je suis donc restée à Paris pour être avec lui mais je souffre terriblement ici et cela depuis que je suis petite, j’ai toujours eu besoin d’espace, de nature, de soleil… Je déteste cette ville, vraiment, mais je crois vraiment que lui ne me suivra pas.. Alors comment faire? Merci à vous!! A bientôt.

  41. Micheline

    Bonjour,
    je viens de lire tous les messages, et je suis très anxieuse, voilà : je viens de la Guadeloupe où j’y ai vécu jusqu’à mes 15 ans, j’ai quitté la Guadeloupe pour venir vivre en France, cela fait maintenant plus de 45 ans que je vis à Paris, au début c’était très dur, dans l’avion, je n’ai pas cessé de pleurer, je quittais mon ile , mes amis, ma famille, le soleil, la plage, bref… tout. Il fallait vite rentrer dans le moule, le lycée, se refait des amis, et je peux vous dire que l’on ne se fait pas des amis aussi facilement que cela, je n’avais jamais pris le métro, j’avais peur de sortir, de me perdre dans les dédales de la ville, j’étais très timide. J’avais peur, ce n’est pas facile de se faire des amis, j’ai su ce que c’était le racisme, souvent, dans le métro, j’ai eu droit à retourne dans ton pays, blanche neige, bref, c’était violent ! Heureusement que nous étions 5 enfants, je faisais les magasins avec mes frères, je sortais souvent avec eux.
    Quelques années plus tard, je vis toujours à Paris. voilà, depuis un an, je suis à la retraite, je suis retournée aux Antilles, et bien! je n’ai pas pu rester dans mon pays, Paris me manquait, les musées, etc… j’aimerais partir vivre dans le sud, premièrement, parce que ma fille et son copain y habitent depuis 4 ans, avant d’aller vivre à Montpellier, ils ont fait un long voyage autour du monde en sac à dos (pendant une année), ils ont quitté Paris, et ils vivent en harmonie, ils y travaillent, ma fille qui rêvait de jouer au foot-ball, maintenant, elle joue dans une équipe féminine à Montpellier.
    Depuis je rêve de quitter Paris pour vivre à Montpellier, mais j’ai très peur, mon petit fils voudrait venir vivre avec moi, il a 16 ans, il faudrait que je lui trouve un lycée, un appartement, je vais partir déjà quelques jours pour visiter les appartements, mes amis à Paris, me disent, on viendra te voir, chouette, tu seras près de ta fille. Je n’arrive pas à l’expliquer, je suis anxieuse…Pourquoi, je ne sais pas..De toute façon, je n’ai pas trop le choix, mon bailleur a décidé d’augmenter mon loyer et je ne pourrais pas y faire face. A partir de janvier 2017, mon loyer va augmenter de 40 %. Donc, il est préférable que je parte.
    Voilà, merci de vos commentaires.
    Micheline

  42. Léa

    Bonjour,
    Tombée comme beaucoup d’autres sur ce site par hasard, à la recherche d’infos de ceux qui ont franchi le pas de tout quitter pour s’installer en Provence, j’ai pris le temps de lire chacun des commentaires, tous enrichissants. Je me suis meme attaché à l’histoire de Catarina au fil des commentaires ! Je me demande où en est-elle aujourd’hui… A-t-elle tenté le grand saut ? Ce serai intéressant d’avoir son retour d’expérience…
    Léa

  43. CHANTAL

    bonjour
    Je tiens à faire part de mon expérience pour ceux à qui ça peut servir.
    On a quitté la Champagne en 2001 pour Marseille, parcouru la ville et les calanques au début et trouvé le soleil après avoir vécu des décennies dans le froid et la pluie donc on n’a pas regretté mais j’avoue qu’au fur et à mesure des années certaines choses me dérangent ici : Marseille très polluée, répertoriée 1ère ville de France en CO2 juste avant Paris, et une des plus embouteillée d’Europe ; il faut parfois compter une heure pour faire 500 m. ou 1 km aux heures de pointe quand on est obligé de prendre sa voiture. C’est une belle ville malgré tout avec ses calanques, une forêt à 20 mn de la ville au sud et son vieux port rénové au centre, ses ambiances et restos divers suivant les quartiers comme la Plaine ou le cours julien pour l’ambiance jeune équivalant un peu au quartier latin de Paris ou la corniche et les plages sud pour la mer et le vieux port et l’ambiance vacances toute l’année ainsi que les autres quartiers vivants, on peut manger ici toutes sortes de cuisine (arménienne, libanaise, grecque, africaine, et beaucoup d’autres) et sa population métissée est un plus; mais bien qu’on vive dans les quartiers sud tranquilles et à 10 mn à pied de la mer et d’un beau parc, maintenant à la retraite depuis peu, on ressent le besoin de partir pour plusieurs raisons : on respire les gaz d’échappement partout car les plans de circulation sont assez nuls et les marseillais en général, attachés viscéralement à leur voiture, prennent (sauf ceux qui ne peuvent éviter les transports en commun) rarement le vélo pour se rendre à leur travail, il n’y a que le dimanche que c’est à peu près respirable ici même aux heures creuses (et encore pas l’été à cause des marseillais et touristes qui vont au bord de mer et sur les plages, en plus on risque de se faire renverser par des scooters ou des voitures qui ne s’arrêtent pas sur les passages (pas tous mais il faut quand même être « vachement » vigilant ici quand on traverse une rue et ça devient quand même désagréable ce manque de civisme…et je ne parle pas des gens qui jettent tous leurs détritus et papiers de sandwiches ou sachets plastiques par terre dans les rues (même certains jeunes marseillais ne le supportent plus et ont parfois envie de partir …même les magasins, pharmacies… ne sont pas écolos et ne pensent pas à la mer en vendant des sacs plastiques même après la loi… sans parler des gens qui fument et systématiquement jettent leurs mégots (allumés) parterre (tant pis pour le piéton ou cycliste qui passe à ce moment là et risque de se prendre le mégot allumé en pleine tête…(même quand il y a des cendriers sur les tables de bars tellement ici c’est la coutume (on croirait que « ça fait bien de jeter le mégot par terre ») … à tout ça j’avoue que je ne m’y fais vraiment pas…en plus les loyers sont chers dans les bons quartiers et les charges d’appart. aussi et les taxes foncières et d’habitation… l’alimentation aussi par rapport à d’autres régions (sud ouest ou nord de la France) ; Tout ça nous incite et nous donne envie de nous expatrier (peut être en Espagne car la vie est parait-il sympa pour les gens qui ont une petite retraite là bas) car on ne pourrait pas retourner plus au nord et j’avoue que Marseille nous a fait découvrir le soleil et la mer et ça je ne le nie pas… mais c’est vrai qu’ici les loyers, l’immobilier, l’alimentation, les restos… restent dans l’ensemble cher ; sinon on s’est fait des amis à Marseille et les gens sont gentils ici mais après des vacances passés dans le sud ouest je trouve les gens là bas, plus simples et plus chaleureux que les Marseillais ; je souhaite une bonne recherche à tous et toutes …
    Chantal

  44. helo

    Que de clichés dans les commentaires……. :
    Paris = Enfer sur terre, mort pollution, stress.
    Province = Paradis, vacances, soleil.

    Pour avoir tester les deux….c’est un peu plus compliqué que ça ! Personnellement je suis remonté assez vite à Paris.(je dis ça je dis rien 😉 )

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>