Mode d’emploi pour créer des chambres d’hôtes

Les chambres d’hôtes, fantasme n°1 des Français, méritaient bien une catégorie dédiée sur toutpourchanger.com. Peut-on en vivre ? Qui peut réussir ? Quels pièges éviter ? Questions/Réponses.

Où en est le marché des chambres d’hôtes et gîtes actuellement ?
En ce qui concerne les chambres d’hôtes, le marché est arrivé à maturité, avec autant d’ouvertures d’hébergements que de fermetures. S’l n’y a pas de statistiques officielles, on évalue le nombre à quelques dizaines de milliers de chambres, sachant que sous l’appellation « chambre d’hôtes », on peut proposer à la location de 1 à 5 chambres chez l’habitant.
Le poids médiatique donne l’impression de beaucoup d’ouvertures et d’une augmentation constante des adresses. Pour relativiser, les chambres d’hôtes représentent une toute petite part de l’hébergement marchand en France.
En ce qui concerne les gîtes – par référence au label Gîtes de France – ou meublés de tourisme et locations saisonnières, et là on parle de biens immobiliers dédiés à la location. Attention, ce n’est que la face immergée car cela ne comprend pas les résidences principales ou secondaires louées en direct par leurs propriétaires.

Quels sont les atouts indispensables quand on veut ouvrir des chambres d’hôtes ?
On pense immédiatement sens de l’accueil, ouverture aux autres. Et c’est indispensable mais pas suffisant. Il faut être extrêmement adaptable, savoir faire vingt métiers en même temps. Par dessus toutes les qualités, c’est le bon sens qui compte le plus.

Quels sont les pièges à éviter ?
Il y en a quelques-uns, car la chambre d’hôtes véhicule aussi l’idée d’une autre vie, meilleure.
Premier piège, ne pas se mentir, il y a énormément de travail et de disponibilité pour que tout soit parfait pour l’hôte et ce projet de vie implique toute la famille. Ouvrir sa maison au quotidien aux autres, ce n’est pas neutre et pas fait pour tout le monde. Ce n’est pas parce qu’on aime recevoir et cuisiner pour ses proches, qu’on est prêt pour cette aventure.
Ensuite, se rappeler que la création ne dure qu’un temps, il faut anticiper sa vie future. Chercher une maison, aménager, décorer, cela a un côté sympathique, mais il faut se projeter sur le quotidien et penser aussi ménage, nettoyage, cuisine, organisation… Enfin, il faut savoir sortir, ne pas se laisser emprisonner dans une belle maison, dans une belle région mais dont on n’a pas le temps de profiter. Après, ce sont les pièges liés à la création de toute entreprise pour évaluer correctement son chiffre d’affaire potentiel et ses charges. Méfiez-vous du business plan qui consisterait à acheter une belle maison, avec un.e employé.e de ménage pour s’occuper de tout et où l’on attend que la tirelire se remplisse toute seule.

Quels sont les profils qui réussissent le mieux et qui tiennent dans la durée ?
Les personnes solides dans leur tête, qui savent faire la part des choses entre le positif des rencontres, ce qu’ils reçoivent et ont plaisir à donner et la charge de travail liée intrinsèquement à l’activité, qui s’investissent localement pour d’autres actions. Les propriétaires de maisons d’hôtes qui réussissent ont plein de projets dans la tête, plein d’envies, se forment sur les nouvelles technologies, suivent des cours de cuisine, sont impliqués dans le développement durable de leur hébergement, sont actifs à l’office de tourisme local…
Ce sont des personnes ancrées dans le quotidien mais attentives aux changements et à l’information, ouvertes sur le monde extérieur. Les bouleversements des nouvelles technologies notamment ont révolutionné la réservation par le client d’un séjour touristique. Si on n’essaye pas de suivre les évolutions, son activité risque d’en souffrir.

Peut-on vivre uniquement de chambres d’hôtes ?
En fait, peu ont cette démarche. En général, les loueurs ont en plus des chambres, la table d’hôtes, des locations ou des gîtes, des hébergements insolites, des stages, des offres thématiques comme le bien-être…
La suite…

Consulter d’autres articles sur le même thème, c’est ici

 

Leave a Comment