Faut-il vraiment retourner vivre dans sa région d’origine ?

retrouver-ses-racines__Toutpourchanger.com.JPGS’installer dans la région de son enfance ou dans la maison de famille n’est pas un choix anodin. Originaires de Toulouse, Lille ou Manosque, ils ont franchi le pas. Ils nous racontent et livrent quelques conseils clés. Comment vivre ce changement ? Est-ce une bonne idée ?

Le lien aux racines reste fort pour la plupart d’entre nous. Un véritable cordon ombilical. Pourquoi après une période de vie ailleurs plus ou moins longue vouloir retourner d’où l’on vient ? Patricia, 38 ans, de retour à Strasbourg après une dizaine d’années passées à Paris constate : « je m’y sentais comme un poisson dans l’eau, mais je ne me voyais pas y construire mon projet personnel. Le mariage, la vie de couple, les enfants… Toutes ces notions sont rattachées à Strasbourg, ma région d’affection. » Est-ce à dire que le lieu d’origine représente une sorte de structure fondamentale. Le cadre propice à la construction d’un projet de vie ancré dans la durée. Pour certains d’entre nous, ça n’a pas de prix.

Changer de région = reconversion ?

Décider de déménager et de se construire ailleurs est un choix fort. « Le sentiment de connaître la région favorise le changement, explique Caroline, directrice de marques revenue sur Lille après huit ans passés à construire sa carrière de Dijon à Paris. Ça rassure. » Mais ça n’explique pas tout. La démarche s’envisage de façon plus globale. Côté vie privée, d’abord. « J’ai eu la chance, poursuit Caroline, que mon compagnon soit de Lille, lui aussi. S’il avait été breton, ç’aurait sans doute été plus compliqué. Côté vie pro ensuite. Changer de bassin d’emploi implique bien souvent une reconversion et les perspectives sont généralement plus limitées quand on passe de Paris à la province même si y faire carrière est tout aussi possible. Ce retour au source arrive souvent au moment où la priorité est plutôt accordée à l’épanouissement personnel.

Vous n’êtes plus le même qu’autrefois…

retrouver-ses-racines-train__Toutpourchanger.com.JPGUne fois la décision prise, se retrouver en terrain connu peut réserver quelques surprises. L’écart entre l’image que l’on se fait d’un endroit et la réalité peut être très important. « On tombe de haut, reconnaît Stéphane, revenu à Carcassonne au bout d’une vingtaine d’années passées en banlieue parisienne. On se dit que c’est la ville, la région qui ont changé, mais en fait c’est nous ! » Un constat qui demande parfois du temps avant d’être formulé. En attendant, pour lui, l’amertume est au rendez-vous. Déception d’autant plus grande que l’image entretenue par les racines trouve son origine dans les souvenirs d’enfance. Or, à l’âge adulte, les attentes ne sont plus les mêmes. Et d’argumenter : « sans parler de la mentalité : les gens, leur ouverture d’esprit, l’échelle sociale, tout est différent en province. C’est le choc des cultures et il est difficile d’y faire son trou. » A chacun de se forger son opinion.

Progression ou régression ?

Qu’en est-il quand la motivation consiste à se rapprocher de ses amis et de sa famille ? Nicolas, opérateur de marchés financiers sur Toulouse, y est revenu en partie parce que ses parents vieillissent. Il veut être proche d’eux. « Je n’avais pas pris en compte qu’ils voudraient désormais déjeuner avec moi tous les dimanches, et me voir plusieurs fois par semaine ! » Rien ne garantit en effet que vos parents ne vont pas développer des rapports différents une fois la proximité géographique rétablie. Du coup, des sources de tension peuvent naître. Côté amis, même constat pour Nicolas. Le pire, c’est qu’ils vous considèrent désormais comme « le parisien de service ». C’est donc à Nicolas de s’adapter à eux, et non pas le contraire ». Si vous êtes surpris par certains aspects, vous ne pourrez pas faire changer les mentalités de toute votre région.

Faire le bon choix pour ne pas se tromper

Tout a changé, et vous le premier. Il est donc possible de tout redécouvrir sous un jour nouveau. « Et quel bonheur ! », assure Antoine, architecte revenu s’installer à Manosque après quinze ans passés en Angleterre. « Retrouver ses racines, au final, c’est apprendre à tout reconstruire, autrement, différemment. » Soit développer un tout autre rapport aux autres, à sa région, et faire tomber définitivement les clichés ancrés depuis l’enfance. « C’est une belle évolution, enchaîne Antoine, car cela demande une réelle remise en question. » En outre, cet état d’esprit s’enrichit à la fois de joies liées à l’enfance et d’une confiance acquise depuis l’âge adulte. « Au final, je ressens une impression de sérénité absolue, la certitude d’être au bon endroit, d’avoir bouclé une étape pour mieux en démarrer une autre ! » Retourner au pays de son enfance permet donc à certains de trouver une forme d’équilibre. Si vous aussi en rêvez et que vous êtes sûr de faire ce choix pour de bonnes raisons, alors lancez-vous !
A découvrir ici : toutes les questions vous poser avant de prendre la décision de repartir dans votre région ?

Vous ou un de vos proches avez vécu cette expérience, racontez-nous.
Quels conseils donnez-vous à une personne qui souhaite revenir à ses racines ?


A lire sur le même thème
Voulez-vous changer de région ?
Test : êtes-vous plutôt Paris ou province ?
Paris, province, ville ou campagne, où préférez-vous vivre ?
Match Paris / province, avantage à la capitale !

3 commentaires

  1. Cherrak

    Suis ton coeur, accomplie ce que ta pensé la plus profonde te dicte car un jour ou l’autre tu verra tu serra poussé a prendre des decisions sans ton concentement. Donc suis ton coeur

  2. montange

    Bonjour,

    J’ai 44 ans, je suis demandeur d’emploi. Je suis lyonnaise d’origine bretonne. J’ai vécu 34 ans en Rhône-Alpes dont 22 ans à la Croix-Rousse puis 7 ans dans l’Isère pour suivre mon mari. Depuis 3 ans, je vie en Bretagne suite à une séparation. En instance de divorce, seule depuis 1 an car mon enfant à voulu vivre chez son père qui est resté dans l’Isère. Je dois me reconstruire aussi bien dans ma vie privée que dans un métier. Je ne sais pas quelle serait la bonne décision, rester ou retourner dans ma région d’origine ? Merci pour vos conseils

    • Sade

      Je vis la même chose et je ne sais pas quoi faire, mais dans le bassin de Saint Etienne, les opportunités d’emploi sont rares (fort chômage)
      Reste Lyon je n’ai pas envie d’y aller trop grand pour moi alors je reste sur Dijon (les gens sont froids) que faire merci pour vos conseils

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>