Profitez de l’été pour tester votre envie de changer de région

capture-chronique-vocatis_19.jpgVous envisagez de changer de job ou de créer une entreprise dans une nouvelle région… mais votre projet n’avance pas. Il faut dire que vous manquez de temps pour mener à bien les démarches indispensables. Alors ne ratez pas l’occasion des vacances pour passer concrètement à l’action. Conseils pour quitter la ville ou partir ailleurs tout simplement.

« L’été, c’est pour paresser… », diront certains. « Pas seulement ! », rétorqueront d’autres. Souvent moins intense au travail et plus calme à la maison quand les enfants partent en colo ou chez les grands parents, cette période s’avère idéale pour se mettre en mouvement. Comment ? En menant enfin à bien ce qui passe toujours au second plan faute de temps. Et qui pourrait en outre changer votre vie : enquêter puis partir sur le terrain, en explorateur, afin de poser les premiers jalons d’un projet qui implique une mobilité géographique. Je m’explique.

Pour quoi faire ?

Pour qui projette de partir vivre dans une nouvelle région, rencontrer le maximum de personnes en mesure de vous éclairer sur un aspect de votre projet se révèle indispensable. Pourquoi par exemple ne pas se renseigner sur les services offerts à proximité de la zone qui vous intéresse ? Une école pour les enfants, un médecin ou un spécialiste, des commerces, etc.
Côté boulot, repérez les interlocuteurs clés. Si vous envisagez de décrocher un job en tant que salarié ou de créer une entreprise, organisez des rendez-vous avec les recruteurs potentiels ou les représentants des structures en mesure de faire progresser votre projet.
Contrairement aux idées reçues, entreprises et organismes restent le plus souvent ouverts l’été.

Comment procéder ?

« Avant de partir, explique Hélène Dorey, auteure du guide Choisir de quitter la ville, on peut par exemple réaliser un travail de repérage autour de la situation économique de la région ou de la ville ». Pour ensuite organiser les entrevues les plus utiles en fonction de son projet. « On peut coupler cette recherche par une recherche autour des aspects plus personnels : quelles sont les écoles situées dans les environs ? Existe-t-il des centres aérés pour les enfants ? Où peut-on pratiquer les activités sportives ou culturelles qui nous branchent ? C’est une première étape incontournable qui permet de recueillir toutes les données afin de préparer le terrain avant de partir et pouvoir enquêter efficacement sur place », ajoute-t-elle.

Une fois sur place

Une fois votre déplacement dans la région planifié, organisez vos rendez-vous afin de ne pas perdre de temps dès le premier pied posé. Il ne s’agit pas de passer toutes vos vacances à démarcher ou à vous activer. Se reposer et se changer les idées est indispensable.
En revanche, baliser des créneaux afin d’y prévoir plusieurs entretiens a pour avantage de rentabiliser le temps. Anticiper les rendez-vous en amont permet de ne pas rater le coche, vos interlocuteurs étant rarement disponibles au moment où vous le souhaitez. En dehors des rencontres à vocation professionnelle, prenez le temps de humer la température du lieu. « Discutez avec les commerçants, les restaurateurs et cafetiers, le personnel de la mairie, etc. », recommande Hélène Dorey, « C’est un excellent moyen de percevoir l’ambiance et bien sûr de s’intéresser à toutes les questions pratiques. Prévoyez la liste des thèmes que vous souhaitez aborder ».

A vous de choisir

Bien sûr, n’oubliez pas l’aspect immobilier de votre projet. Dans quel type d’environnement souhaitez-vous vivre ? Profitez de votre présence sur place pour observer les possibilités qui se présentent à vous : lieux, coûts, distances… Soyez au clair sur vos motivations car tout est relatif, la preuve : « Je déménage prochainement pour un charmant petit village provençal », témoigne l’auteure, « Je vais y gagner en qualité de vie. La maison sera beaucoup plus grande et le terrain multiplié par trois. Le rêve certes, mais pour ne pas changer mon fils d’école qui est dans l’une des meilleures du secteur, nous allons devoir, son père et moi, parcourir 100 kilomètres par jour de route en plus ».

A vous de voir donc ce qui vous convient le mieux. Enfin, inutile de souligner qu’une période sur place ne suffit pas. «  Je pense qu’il faut faire plusieurs voyage, en particulier en hiver et avec la famille », conclut Hélène Dorey, «  pour bien se rendre compte de la manière d’y vivre tout au long de l’année ».

Yves Deloison pour Studyrama

Choisir de quitter la ville, par Hélène Dorey

Un commentaire

  1. alex1981

    bonjour a tous , voila maintenant 5 ans que je reve de vivre dans le sud vers perpignan ou narbonne.mais voila j ai 3 enfants mon mari tiens beaucoup a son boulot mais lui aussi aimerais y habiter. de nos jours la vie est tellement difficille qu on a peur de se lancer. .mais bon je pense aussi que mon mari n aura pas de mal a retrouver un boulot de macon carreleur . dur de realiser un reve comme meme assez risquer.bisous a vous .

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>