Peut-on apprendre à changer de vie ?

Anne LeguyChanger de vie, réaliser ses projets, on en rêve tous un jour ou l’autre. Se lancer n’est pas une mince affaire même si le jeu en vaut la chandelle. Réussir son changement se prépare. Interview de Anne Leguy, journaliste et co-auteure de Comment réussir à changer de vie. La suite… (5)
TPC : Qui change et pourquoi ?
Jusqu’à présent, les adeptes du changement de vie se rencontraient plutôt chez les personnes approchant la quarantaine, au moment de la crise du milieu de vie. Aujourd’hui, deux générations adeptes du changement émergent : les jeunes diplômés et les quinquas. Après avoir suivi un excellent parcours, souvent construit sur la base des attentes familiales, au bout d’un moment, les premiers ressentent l’envie de réaliser leurs véritables aspirations. Quant aux seconds, ils anticipent la perspective d’un futur gros changement : la retraite. Autre catégorie, ceux qui n’ont pas eu la chance de suivre d’études étant jeunes et qui enclenchent un processus de formation en cours de carrière.

TPC : Comment procèdent les aspirants au changement ?
L’évolution peut être lente si les résistances et les contraintes sont élevées : enfants, emprunts, parents âgés… Il faut parfois du temps pour laisser mûrir un projet. D’autres, au contraire, vont tout envoyer balader d’un seul coup pour un détail, un refus de promotion ou d’augmentation par exemple. Attention, un choix opéré sous le coup d’une impulsion peut mettre en danger.

TPC : Combien de temps dure un processus de changement ?
Que ce soit dans le cadre d’un reprise d’étude, pour partir au vert, créer son entreprise ou faire le tour du monde, la préparation dure de 12 à 18 mois voire plus quand le changement fait bouger l’identité sociale. C’est d’ailleurs souvent le cas. Quitter par exemple le milieu médical pour devenir un petit artisan impose d’être au clair avec soi-même car dans un dîner en ville, le médecin n’est pas perçu de la même façon que l’ébéniste du coin.

Le conseil d’Anne Leguy
« On peut changer par touches légères, à travers des actes quotidiens, afin d’intégrer petit à petit une culture du changement : couper ses cheveux différemment ou tondre sa barbe et observer la réaction de son entourage. Il ne s’agit pas de jouer les héros ou de dynamiter tout ce qu’on a fait avant ! Exemple : on peut changer de région sans changer d’emploi. »

Des questions à se poser avant de se lancer
– Comment voyez-vous votre situation actuelle ?
– Que pense votre entourage de votre situation actuelle ?
– Comment évaluez-vous vos chances d’établir une situation satisfaisante ?
– Quel regard portez-vous sur votre capacité à trouver une solution ?
– Qu’est-ce qui est important pour vous dans votre travail ?
– Quels sont les risques pour vous aujourd’hui ?
– Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?

Pour en savoir plus
Comment réussir à changer de vie, Marlies Gaillard et Anne Leguy, L’Express éditions
L’éloge du changement, Gérard-Dominique Carton, Editions Village mondial

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>