Lettre à ceux qui ne veulent plus être salariés. Paresseux ? Profiteurs ? Ou libres ?

Lettre à ceux qui ne veulent plus être salariéEn lisant l’article publié sur toutpourchanger.com Vivre sans travailler, c’est possible et vos commentaires, Alex a eu envie de nous interpeller à travers ce message : faut-il mieux vivre un enfer dans le monde du travail ou trouver les moyens de s’en extraire ? A vous de juger.

Bonjour à tous,
je suis tombé sur vos messages par hasard, ou par chance à un moment où ma vie est à un tournant. Depuis la fin de mon parcours scolaire, je cherchais à rejoindre le « droit chemin », non par plaisir mais par nécessité financière et parce que le regard des gens est parfois insupportable.

« Je n’avais pas d’autre choix »

Trop de personnes sont persuadées que quelqu’un qui ne se lève pas à l’aube pour prospecter les entreprises, c’est mal. Que c’est un fainéant qui cherche par tous moyens à « parasiter » le système. Pris dans l’engrenage, manquant d’expérience, j’ai baissé les bras. Le temps a passé et les questions se sont posées mais je n’avais pas d’autre choix que d’apprendre à vivre comme ça. Je me suis senti sale parfois face au miroir. Le pire venant de la famille et des amis qui jugent ou tournent le dos sans essayer de comprendre. Et puis au final, ça aussi on s’y fait.

« C’est ça la vraie vie ! »

Aujourd’hui, j’ai 29 ans. Mon CV tient en quelques lignes, et alors ? Je vis plutôt bien. Je fais ce que j’aime sans contrainte. J’ai un toit, à manger dans le frigo, une femme qui m’aime. C’est ça la vraie vie !
Mais voilà, il faut être réaliste: mon enfant pointera le bout de son nez en décembre et pour lui, je veux le meilleur. Je n’ai pas envie qu’il connaisse les mêmes mésaventures que moi, hors de la norme et des sentiers battus. Après 8 ans de lutte contre le système, je suis contraint d’intégrer le monde du travail. Maintenant, j’ai un but : me lever pour le bien-être de ceux que j’aime.

« Tenter de faire ce qu’on veut, de rester libre »

J’ai vu à travers vos messages la lassitude du salariat ou du monde de l’entreprise avec tout ce que cela implique. Je vous comprends. Je pense que la seule façon de se sentir bien est de tenter de faire ce qu’on veut, de rester libre. De se lever pour soi. Si vous tenez à emprunter la voie du vivre simplement pour être moins tributaire des autres, faites-le. N’oubliez pas qu’on a qu’une seule vie !
La critique est bienvenue ! Donc j’attends vos messages.
Alex

2 Comments

  1. Mike
  2. Jerome

Répondre à Mike Annuler la réponse