Crise de la quarantaine : comment repartir du bon pied

crise-de-la-quarantaine_toutpourchangerVous avez l’impression que le compte à rebours a commencé. Le temps file et votre jeunesse avec. Soudain, le doute vous saisit. La moitié de votre vie est déjà derrière vous. Alors qu’en est-il vraiment ? La crise de la quarantaine : mythe ou étape décisive de notre vie ? La crise de la quarantaine n’arrive jamais par hasard. En général, c’est un évènement qui l’enclenche : séparation, licenciement, départ des enfants, décès, ménopause… Dans d’autres circonstances, le déclencheur passe totalement inaperçu. Quoi qu’il en soit, c’est toujours l’occasion de prendre conscience du temps qui passe. Attention, tout le monde ne serait pas forcément concerné par cette crise. On attribue peut-être un peu vite à cette fameuse crise l’envie profonde de changement constatée chez les personnes âgées d’une quarantaine d’années. Et si l’évènement en lui-même suffisait parfois à expliquer le désir de vivre autrement sans que l’âge entre en ligne de compte ?

A chacun sa crise

Dans une société occidentale telle que la nôtre, vouée au culte de la jeunesse, atteindre l’âge symbolisant la moitié de sa vie peut entraîner quelques turbulences mentales. Rien de plus normal. Cette crise dure entre 2 et 6 ans. Les spécialistes la situent entre 35 et 50 ans, plus probablement entre 38 et 48 ans. Selon différentes études, l’âge moyen tourne autour de 45 ans, l’âge où vous devenez statistiquement un senior. A noter : avec l’allongement de la vie, la crise a tendance à survenir plus tard. Parlerons-nous bientôt de la crise de la cinquantaine ?

A chacun sa solution

Cette crise débouche le plus souvent sur un besoin d’évolution personnelle et professionnelle. Chez certains, la réalisation d’un vieux projet, d’un rêve inassouvi refait surface. Chez d’autres, le changement touche d’autres sphères de la vie : refonte côté cœur, opération rajeunissement grâce au sport ou à la chirurgie esthétique, changement de rythme ou d’habitudes, travail d’analyse, installation dans un nouveau lieu de vie…

Se perdre pour se retrouver

A 40 ans comme à 50 ans, rien n’empêche d’opérer de nouveaux choix. Et même si, au moment de la crise, vous vous sentez déprimé, mal dans votre peau, cette période se révèle salutaire car elle offre l’occasion de faire un bilan : où en suis-je ? Quels sont mes objectifs de vie ? Qu’ai-je envie de changer ? A quoi puis-je renoncer ?… Une phase qui permet de se remettre en cause. Et un sérieux atout pour les individus en capacité d’accepter l’épreuve. Ensuite, de nouvelles perspectives se dessinent. Qu’on se le dise, la crise de la quarantaine est l’occasion de réussir la deuxième moitié de sa vie !

15 Comments

  1. Mingo
  2. Adam
  3. sali
  4. nono
    • Hellegouarch
    • malo
  5. isa
  6. fallone
  7. Mascaret
  8. Patricia
  9. Corinne
  10. mag

Leave a Comment