Et si on tentait le bonheur ?

virginie-marche-plage-sableÇa fait toujours un peu naïf formulé ainsi mais bon, j’ose quand même l’écrire : et si on tentait le bonheur ? Pas évident de voir le bon côté des choses me direz-vous quand, chaque jour, le stress nous étreint, les angoisses nous tenaillent et parfois la routine nous accable.

Pris dans le mouvement ronronnant de notre quotidien, difficile de se rendre compte qu’on passe à côté de sa vie, enfin, de ce qui fait sens pour soi. On peut continuer à subir ce rythme ou ses obligations qui ne nous conviennent pas ou plus. On peut tout autant prendre le taureau par les cornes. Même si je m’élève chaque fois que j’entends cette sentence dénuée de nuance « quand on veut, on peut ! », je crois toutefois que nous avons le pouvoir d’agir à minima. Même quand le contexte nous apparaît comme défavorable.

Ici et maintenant

L’objectif premier, me semble-t-il, doit toujours rester la quête d’harmonie entre ce qu’on est, ce qu’on pense, ce qu’on désire et nos choix de vie. C’est en tout cas ainsi que quelques philosophes envisagent la question du bonheur. Certes, l’exercice requiert une prise de distance et un travail d’analyse, ce qui risque de bousculer et de remettre en question la manière dont on vit. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle car prendre le risque de changer, c’est prendre le risque d’être heureux.

6 Comments

  1. pescoso
  2. mademoiselle50
  3. Béné
  4. Cathoche

Leave a Comment