Doit-on accepter un job qui éloigne de chez soi ?


cedo-gare_lightOn vient de vous proposer un poste alléchant. Seul bémol, le trajet pour vous rendre sur votre lieu de travail vous oblige à prendre la route ou le train. Êtes-vous prêt à devenir pendulaire ?

On les appelle navetteur ou pendulaire. Bien plus nombreux qu’on ne l’imagine, chaque jour ou presque, ils effectuent un long trajet pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail. À votre tour à présent d’opter ou non pour ce mode de vie. Vous avez désiré ce poste, mais vous vous interrogez sur le prix à payer. Quelle organisation vous faut-il mettre en place ? Votre conjoint peut-il vous relayer pour assurer les tâches quotidiennes ? Allez-vous supporter ce nouveau rythme ? Bref, il convient d’anticiper les inconvénients générés par une telle situation, sans oublier pour autant les côtés positifs si vous acceptez ce poste : rémunération avantageuse, nouvelles missions, responsabilités, autonomie…

Cas de conscience

Commencez donc par mettre dans la balance atouts et désagréments qu’entraîne un tel changement. Pour prendre la décision, faites en sorte de regarder la situation le plus objectivement possible. Tout d’abord, le temps de trajet réel se calcule de porte-à-porte. Tenez compte par exemple de possibles embouteillages qui ne sont pas l’apanage de la capitale. Sur la carte, votre domicile paraît éloigné de l’entreprise qui vous recrute. Peut-être qu’avec le TGV, votre déplacement sera équivalent à la traversée de Paris en métro, un trajet effectué chaque jour par des milliers de Franciliens. A contrario, les deux lieux semblent proches à vol d’oiseau mais c’est sans compter les obstacles géographiques ou la faible fréquence sur la ligne ferroviaire qui les relie. Ne pensez pas en terme de distance, mais bien en temps de trajet ! Pensez donc à vérifier le nombre de trains disponibles chaque jour et les horaires exacts.

Négociez organisation et coût

Pourquoi ne pas négocier avec votre futur employeur la possibilité de moduler quelques conditions de travail ? On peut par exemple demander à effectuer une part de son travail chez soi afin d’éviter un ou plusieurs déplacements par semaine. Sachez que vous apprécierez grandement toute plage que vous pourrez passer à la maison. Les technologies nomades (ordinateurs portables, Smartphone…) permettent de travailler de chez soi ou d’ailleurs. Etre joignable n’importe où réussit à transformer chaque lieu en annexe de votre bureau. Pas de temps perdu lors de vos allers-retours et un argument pour quitter le bureau plus tôt le soir. Autre point clé, combien va vous coûter le trajet ? Faites le compte. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Là aussi, vous pouvez négocier la prise en charge d’une partie des frais par l’entreprise.

L’un part, mais l’autre reste

Si vous êtes en couple, la décision doit se prendre à deux. Il faut aussi peser les avantages et inconvénients pour celui qui ne voyage pas. Organisez tout à l’avance ! En raison d’un planning très serré pour celui qui se déplace, il reste peu de marge pour moduler au fur et à mesure. Il est donc essentiel de bien mettre à plat les attributions de chacun : ménage, enfants, cuisine, courses… Et celui qui voyage participe aussi ! Alors, faut-il accepter ce nouveau poste même s’il vous éloigne de votre domicile ? Attention, à trop peser le pour et le contre, on ne passe jamais à l’action. Il sera toujours temps de revenir en arrière si finalement l’expérience ne s’avère pas concluante.
Et vous, ça vous tente ?

Yves Deloison

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>