Changer : pour quoi faire ?

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAChanger de vie, réaliser ses projets, on en rêve tous un jour ou l’autre. Se lancer n’est pas une mince affaire même si le jeu en vaut la chandelle. Réussir son changement se prépare. Explications, témoignages et conseils.  La suite… (3).
Conduire son projet de changement, prendre la bonne route, nécessite de connaître la destination souhaitée. Sortons la boussole. Première étape : savoir ce qu’on veut, ce qu’on a envie de faire. Mais comment ? « Dans toutes mes activités, qu’elles soient professionnelles ou pas, je remarque toujours les moments où j’éprouve du plaisir », intervient Joël 39 ans. Cette méthode l’a notamment aidé à construire son projet. Amoureux des livres depuis toujours, il n’avait pourtant jamais imaginé en faire son métier. Dans la foulée, il a repris ses études récemment et décroché un diplôme bac+5 dans le secteur qui le fait rêver depuis deux ans : l’édition. Pour explorer très largement et lister toutes les pistes possibles, comme dans un brainstorming, il ne faut rien s’interdire. Abondance de bien ne nuit pas ! Vous envisagerez les éventuels obstacles plus tard. Pour l’instant, il suffit de faire émerger ses envies sans se soucier des réalités inhérentes. Dans cette phase, bien se connaître se révèle indispensable : quels sont les atouts sur lesquels je peux m’appuyer ? Quelles sont les ressources dont je dispose ?… S’il s’agit de bâtir un projet professionnel : quels sont vos goûts, vos centres d’intérêts et quelles opportunités offre votre environnement, quels sont les perspectives ou débouchés possibles ? Autre exemple : vous envisagez de changer de lieu de vie. Visitez la région souhaitée, baladez-vous, prenez le temps de regarder, posez des questions… Ouvrez grand les yeux et les oreilles, collectez le maximum d’informations afin d’être en capacité de choisir en toute connaissance de cause.

Se lancer : tout est possible ou presque !

Ça y est ! Vous avez plein d’idées. L’étape suivante : choisir. Ce n’est pas le plus facile. Il faut clarifier ses envies et mettre de l’ordre parmi toutes les hypothèses émises. Objectif : dégager les deux ou trois pistes sérieuses. C’est ce choix qui permet ensuite de prendre une décision. Pour vous aider à opter pour les critères de choix qui vous correspondent, la comparaison avec une situation similaire peut vous aider. Exemple : vous achetez une voiture et vous n’avez aucune idée préconçue sur le modèle. Notez quels sont les critères qui vont vous permettre de vous décider et appliquez cette méthode à la situation qui vous préoccupe : job, formation, vie affective… Votre choix est fait ? Alors n’attendez pas qu’on vienne vous chercher. Élaborez votre stratégie et lancez-vous ! C’est l’unique moyen d’atteindre votre but. Au pire, vous ne vous sentirez pas frustré en cas d’échec. Une fois la machine en route, attention aux chocs. La confrontation avec le réel peut surprendre. « Le changement s’apprécie en fonction des représentations qu’on se fait de la réalité », estime Gérard Carton. Un bon moyen d’éviter les déceptions : n’idéalisez pas le projet ou les éléments du projet. Sophie, 39 ans, devait s’associer à un ami afin d’ouvrir une agence immobilière. « Trois jours après le début des démarches, c’était déjà la catastrophe parce qu’on ne trouvait pas de local, raconte-t-elle. Ça m’a mis la puce à l’oreille ! » Aujourd’hui, elle monte seule son agence.
À suivre…

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>