Voulez-vous changer de région ?

vous-voulez-changer-de-region_toutpourchangerVous rêvez de partir ailleurs ? En ville, à la campagne, en bord de mer, à la montagne, peu importe. Pour réussir votre installation, ne laissez rien au hasard. Pour préparer au mieux votre projet d’installation dans une nouvelle région, quelques conseils clés.


Pour la majorité des Français, le bonheur est dans le pré. Des tas d’études l’affirment. Le logement de nos rêves ? Au choix, une maison à la campagne, un chalet ou un corps de ferme. Côté destination, beaucoup souhaitent vivre à l’ouest ou dans le sud et d’autres le long du littoral français. Nombre d’entre eux se déclarent prêts à déménager ! Leurs attentes : une meilleure qualité de vie, de l’espace, du silence, de la quiétude et le besoin de se sentir en sécurité.

Ne pas vous planter

En ces temps de crise, réduire nos dépenses devient une priorité, notamment en matière d’immobilier. Chaque année, beaucoup changent de région dans cette optique. Si vous aussi fantasmez à l’idée de quitter l’agitation urbaine ou un lieu de vie que vous n’aimez plus, sachez qu’il existe des solutions pour transformer ce rêve en réalité. Cependant, que vous soyez seul ou en famille, vous allez devoir vérifier que ce choix vous convient avant d’opérer un tel virage. Tout d’abord, assurez-vous que vous ne cherchez pas à fuir une situation ou un problème non résolu : un changement de région ne règlerait rien. D’autre part, prendre comme seul critère le degré d’ensoleillement risque de vous mener à l’échec

Quelques règles pour réussir votre installation

Appréhendez la question de manière triangulaire en prenant soin d’associer vos proches : le territoire que vous souhaitez cibler, votre projet de vie et vos perspectives professionnelles. Faites donc le point sur les motivations d’une telle décision et anticipez les commodités et services dont vous aurez besoin : trouver les solutions scolaires ou universitaires pour vos enfants, par exemple. En outre, la question de l’emploi se révèle cruciale. Sachez que rien de ce que vous réaliserez dans le nouvel environnement ne s’improvise.

Des opportunités à saisir

De nombreuses régions ouvrent grand leurs portes et faciliteront votre installation. Certaines contrées peu urbanisées offrent des opportunités professionnelles grâce aux entreprises qui peinent à recruter. Elles peuvent même faciliter votre mobilité grâce à une aide au déménagement. Hormis le salariat, il existe d’autres pistes à explorer, parfois soutenues par les collectivités locales. Quoi qu’il en soit, préparer au mieux votre départ au bord de la grande bleue, en altitude, au vert, sous le soleil, ou les quatre à la fois, sera la meilleure garantie pour réussir votre implantation.

Pour en savoir plus sur toutpourchanger.com
Test : Êtes-vous plutôt Paris ou Province ?
S’installer en Provence
Eliane veut changer de région
S’installer au Moyen-Orient
Tout savoir pour changer de ville ou de région !
S’installer dans le Sud pour le meilleur ou pour le pire
Ouvrir une maison d’hôtes mais à quel prix ?
Créer votre boîte à la campagne
S’installer aux Antilles
S’installer, vivre, travailler à la montagne
S’installer dans un parc régional ou vivre dans le Cantal
Changer de vie en Auvergne
Accepter ou refuser de suivre son conjoint dans une nouvelle région

Pour en savoir plus ailleurs
France 5 Emploi
Collectif Ville / Campagne
Esprit village magazine
Collectivités locales
Comités régionaux du tourisme
Réseau Accueil des villes françaises
Régions Job

24 commentaires

  1. Putters

    Bonjour,

    Je suis maman solo, j’ai bientôt 30 ans j’ai deux enfants en bas âges.

    J’aimerais changer d’horizon et recommencer ma vie à zéro avec mes enfants dont j’ai la garde.

    Je serais tentée par le Sud j’ai bientôt le diplôme d’Auxiliaire de l’Enfance CAP petite enfance.

    J’aime la France,mais je me pose pas mal de question étant Belge quels seront mes droits, je précise je ne viens pas en France pour profiter de quoi que ce soit mais pour entamer une nouvelle vie au calme avec mes enfants.

    Pourriez-vous me conseiller une ville agréable pour nous 3!?

    Une maman qui a envie d’avancer et de vivre à fond la vie et profiter de chaque moment passé avec ses enfants.

    • Chicouard

      Bonjour je suis un peu dans le même cas sauf que j’ai eu une promotion et donc mutée sur Cannes … Je suis très heureuse mais aussi avec du stress … Je suis seul avec mes 3 enfants et je me demande si elles vont réussir à s’intègrer en bas … Je suis de Strasbourg et notre accents ne nous epargnent pas lol 😂… Malheureusement je ne sais pas vraiment où je pourrais discuter avec des mamans de Vannes pour me rassurer sur la vie en bas

    • Co

      Pourquoi pas Marseille? Surtout pas en centre ville mais du côté de la plage par exemple. Vous seriez en bord de mer (très agréable pour les enfants hiver comme été), près des calanques pour les balades, il y a de magnifiques parcs (le parc Pastré, le parc Borély) et des écoles supers pour les enfants. Et nous avons du soleil toute l’année!

  2. marie

    bonjour,
    je recherche des témoignages de famille ayant tout quitté pour changer de région.
    Mon mari vient de perdre son emploi et moi je suis en congé maternité. L’entreprise pour laquelle je travaille va surement déposer le bilan. bref, nous ne trouverons pas d’autres moment où nous sommes si peu sans attache. Nous rêvons depuis longtemps de partir sur bordeaux. Nous avons deux enfants dont une qui va entrer à l’école. Je me pose beaucoup de questions : nous attendons que mon mari trouve un emploi. mais que faut il faire partir avec la promesse d’embauche? attendre qu’il passe sa période d’essai? cela risque d’être dure pour les enfants de ne pas le voir la semaine pendant sa période d’essai? avez vous des témoignages de famille?
    je vous remercie
    Marie

  3. zach11

    J’ai aussi vécu sur la place d’un village touristique de l’Aude. c’était le cauchemar. Au début c’etait cool et vivant, et puis à la fin, (pas tellement longtemps aprés a vrai dire) je n’osais meme plus aller acheter le pain à la boulangerie, de peur de croiser certaines personnes. Trop de bruit, et de passage..sans doute pire qu’en ville..l’été c’était Times Square..trop c’est trop..on a fuis à Narbonne..et bizzarement c’est beaucoup plus calme. Comme quoi!

  4. cheyenne

    Bonjour, nous habitons sur la place d’un village dans les alpes maritimes en montagne, plus jamais! Le bruit incessant des enfants qui hurlent , je les appelle les enfants hurleurs, cela veut dire des cris stridents, et bien sûr les parents ne disent rien, c’est l’époque des enfants rois, on se croirait dans une cour de récréation, les ballettis, qui nous empêchent de dormir les ballettis sont des musiques pour les personnes âgées, c bien qu’ils s’amusent, mais les valses, les paso dobles etc, ne plaisent pas à tous, vous allez dire, ils ne supportent rien ces gens-là, si, nous supportons, mais il y a des limites à tout. Alors je vous déconseille d’aller habiter sur la place d’un village! Merci

  5. Nathalie

    Bonjour,

    Je me présente, j’ai… eh bien 42 ans, habite Paris et suis en « transition professionnelle » (c’est à dire que pour le moment je ne « travaille » pas, je fais des formations).
    Séparée tout récemment de mon ami, je me retrouve donc célibataire. Cela fait 15 ans que Paris me pèse (bien que j’y ai toujours vécu, même si j’ai passé toute mon enfance en « banlieue très verte ») et que la Province me tente… j’avais il y a 13 ans envoyé des CV suite à une reprise d’études dans plusieurs grandes villes (Bordeaux, Rennes, Nantes) mais sans succès aucun.
    Maintenant, je me dis que c’est peut être le moment, que c’est « maintenant ou jamais » et qu’il faut que je saute le pas. Plusieurs régions me tentent, mais je n’ai aucune attache nulle part ailleurs qu’à Paris…. Et je suis orientée assez « bio » avec les valeurs s’y rattachant, y compris ma nouvelle formation (soins énergétiques et massage des pieds) avec laquelle je souhaiterais exercer, même si j’ai un passé de vie en entreprise.
    Je voulais avoir le témoignage de personnes célibataires comme moi qui ont fait le « grand saut » et savoir comment elles s’y étaient prises – y compris les écueils à éviter.
    J’ai lu attentivement les témoignages, mais la plupart concernent des personnes qui sont en couple ou en famille.

    Pour moi c’est vraiment le « grand saut » total, puisque c’est changer de boulot ET de région…

    Merci beaucoup pour vos remarques et témoignages.

  6. Shagooo

    Bonjour, Merci pour tout.

    Le fait de changer d’air est toujours positif, je l’ai fait moi-même et à plusieurs reprises et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai décidé de m’impliquer pour les autres maintenant.

    La réussite ? Oui, le partage est la base de celle-ci.

    A bientôt.

    Shagooo

  7. Rose

    MARRE DE PARIS!!!
    MARRE de respirer les mauvaise odeur et de subir la mauvaise humeur des gens grincheux! Je rentre de vacance et déja envie de repartir sur la cote d’opale mon petit paradis Mes enfants vivent dans la région Donc je me retrouve loin de ma famille Mais mon travail est a Paris alors por le moment je reve du moment ou je pourrais enfin vivre comme j’en ai envie

  8. Nono

    Bonjour,

    Je viens de lire tous vos commentaires. Ca motive à me bouger un peu.
    En effet, mon projet est de quitter paris (dont je ne suis pas originaire) pour m’installer dans le sud ouest (idéalement bayonne).
    Ma crainte se situe au niveau professionnel. Je regarde depuis quelques temps le marché de l’emploi… peu d’offres à pourvoir.
    L’un d’entre vous aurait-il déjà sauter ce même pas ?
    Mille merci !

  9. Donnio

    ma fille quitte son appartement a paris avec 3 enfants pour aller vivre vers nantes sans travail ni domicile ni formation? l’ai peur pour eux

  10. Chebira

    bonjour pouvez vous m’aidez a trouver une maison avec un jardin  à montpellier j’aime beaucoup cette ville meme a quelques kilometres en dehors le loyer ne depasse  pas 750 euro merci pour votre aide

  11. Votre projet dans le Lot

    VOUS AVEZ ENVIE DE CHANGER DE VIE
    Loft, gîte et chambres d’hôtes Gers Compostelle
    Maison de maître générant des revenus confortables.

    Grande propriété sur 6000 m² arborés proche de Nogaro comprenant
    – grande maison de maître (350 m² incluant un grand loft)
    – gîte (140 m²)
    – petit chalet (18 m²) et dépendances.

    Habitable et exploitable de suite.
    Clientèle assurée (d’avril à octobre).
    Possibilité de développement facile en augmentant la période d’ouverture et en promouvant l’accueil touristes, camping car et séminaires.

    Aires camping car 6 places aux normes.
    2.5 km des commerces et service (Nogaro)
    A proximité du sentier de St jacques de Compostelle (très bien situé car à mi chemin entre 2 étapes importantes),
    4 km circuit automobile de Nogaro
    Clientèle très agréable: pèlerins / randonneur 85%, circuit automobile 10%
    Le tout (partie privative et activité) vendu meublé et équipé complètement
    Idéal à gérer à deux.

    Revenus (micro BIC) des 3 derniers mois d’exploitation (avril, mai, juin) de 31 000 € bruts.
    Prix: 665000 euros
    Contact par téléphone de préférence : 05 62 09 14 11 ou 06 14 75 90 24

  12. céline

    Bonjour à tous !
    Tous comme toi Catherina je rêve beaucoup d’une nouvelle destination à vivre.
    Bien que la Vendée soit un très jolie département où je suis actuellement et étant aussi mon milieu d’origine j’aie toujours eu cette envie de descendre plus bas voir ce qui si passe.
    Je suis partie à plusieurs reprises en vacances vers Perpignan, et la dernière fois fut la fois de trop !
    Je dis de trop , mais positivement!
    Le cadre de vie que je rêve depuis tellement de temps c’est offert à moi en pleine figure et n’est plus jamais ressorti de ma tête, pas un jour sans penser aux senteurs de la région, le charmes de ces paysages multiples, la convivialité des habitants, cette culture cathalane et biensure cette chaleur que j’adore, fouettant les branches d’oliviers !
    Bref tu l’auras compris je suis devenue acro !
    Je comprends ta situation, car pour moi la vie Parisiennes est à exclure totalement , même si des gens ne se verrai pas habiter ailleurs qu’aupres des centre commerciale de 8 étages, de la Tour Eiffel ‘ certe très belle), moi je suis une fille de la campagne et de la mer, et le faite de vivre en ce moment dans une ville de 50 000 habitants est déjà pour moi bien de trop !
    Je n’exclue pas la proximité de la grande ville , qui je confirme est tout de même bien pratique, mais y etre un peu excentrée serai l’idéal pour moi.
    Il me semble que si tu prépares correctement ton projet, que tu te poses toutes les questions nécessaires à tes attentes et surtout, si c’est quelques chose qui te trotte dans la tête depuis belle lurette! lol
    Eh bien je ne te dis qu’une chose fonces, afin de ne pas regretter.
    Il y a une expression que j’aime à dire en ce moment :
    « qui ne tente rien, n’a rien ! » Le tous est de s’en donner les moyens !
    Je te souhaite bon courage et si tu souhaite discuter de ce projet qui est aussi le mien , n’hésite pas !

  13. caterina

    Bonjour tout le monde

    Et merci avant tout à Yves Deloison, aux journalistes et aux personnes qui participent à la construction de ce site, jour après jour, dans un esprit positif qui je vous assure, fais un bien fou.

    Je me présente donc, Caterina, 29 ans, actuellement en poste dans le 78, et pas satisfaite…. Pas forcément par mon poste ni par l’endroit où je travaille, dans l’ensemble je m’estime chanceuse de faire ce que je fais, mais…car il y a un mais, je ne suis pas heureuse de vivre dans cette région où je suis pourtant née.

    Je « fantasme » depuis que je suis toute jeune sur la Provence, peut être est ce parce que je suis d’origine anglo-italienne, en tout cas une part de mes racines est définitivement près de la Méditerranée.

    Je suis une femme qui privilégie surtout le ressenti, les gens, les endroits, bien plus que les choses matérielles, et je le sais au fond de moi mon bonheur passe par le fait de vivre entre mer et montagne, c’est une chose qui me hante depuis toujours mais je n’arrive pas à franchir le pas, et comme pour beaucoup, par peur.

    Peur de me planter, d’être déçue, d’échouer….

    Et pourtant j’ai à la maison deux exemples o combien importants : mes parents qui ont quitté tous deux leur pays, parlant deux langues différentes, et encore moins celle du pays qu’ils allaient conquérir il y a de cela près de 40 ans.

    Ils ont pourtant réussi, se sont établis, adapter, ont trouvé leur voie et leur bonheur.

    Et moi, qui ne souhaite pas quitter l’hexagone, je balise!!

    Sauf que là j’en ai assez, le temps passe, et chaque documentaire que je vois passer à la télévision, ou je vois les paysages qui me tiennent tant à coeur, est une blessure qui se rouvre et saigne, et c’est douloureux.

    Je n’imagine pas la vie parfaite là bas, j’imagine juste enfin commencer à vivre, profiter de la nature…

    Je suis tombée sur ce site il y a quelques temps sans oser participer, mais il me donne la pêche et l’envie d’y croire, j’ai refait mon CV et j’ai déjà commencé la prospection, avec une boule d’angoisse certes, mais le sourire aux lèvres à l’imaginer que cela fonctionne!!

    J’aimerais beaucoup connaitre l’avis des gens qui ont réussi, et avoir des conseils, des avis, des adresses…

    merci à vous, vivons nos rêves au lieu de rêver notre vie 🙂

    AMitiés

    Caterina

  14. caterina

    Bonjour tout le monde

    Et merci avant tout à Yves Deloison, aux journalistes et aux personnes qui participent à la construction de ce site, jour après jour, dans un esprit positif qui je vous assure, fais un bien fou.

    Je me présente donc, Caterina, 29 ans, actuellement en poste dans le 78, et pas satisfaite…. Pas forcément par mon poste ni par l’endroit où je travaille, dans l’ensemble je m’estime chanceuse de faire ce que je fais, mais…car il y a un mais, je ne suis pas heureuse de vivre dans cette région où je suis pourtant née.

    Je « fantasme » depuis que je suis toute jeune sur la Provence, peut être est ce parce que je suis d’origine anglo-italienne, en tout cas une part de mes racines est définitivement près de la Méditerranée.

    Je suis une femme qui privilégie surtout le ressenti, les gens, les endroits, bien plus que les choses matérielles, et je le sais au fond de moi mon bonheur passe par le fait de vivre entre mer et montagne, c’est une chose qui me hante depuis toujours mais je n’arrive pas à franchir le pas, et comme pour beaucoup, par peur.

    Peur de me planter, d’être déçue, d’échouer….

    Et pourtant j’ai à la maison deux exemples o combien importants : mes parents qui ont quitté tous deux leur pays, parlant deux langues différentes, et encore moins celle du pays qu’ils allaient conquérir il y a de cela près de 40 ans.

    Ils ont pourtant réussi, se sont établis, adapter, ont trouvé leur voie et leur bonheur.

    Et moi, qui ne souhaite pas quitter l’hexagone, je balise!!

    Sauf que là j’en ai assez, le temps passe, et chaque documentaire que je vois passer à la télévision, ou je vois les paysages qui me tiennent tant à coeur, est une blessure qui se rouvre et saigne, et c’est douloureux.

    Je n’imagine pas la vie parfaite là bas, j’imagine juste enfin commencer à vivre, profiter de la nature…

    Je suis tombée sur ce site il y a quelques temps sans oser participer, mais il me donne la pêche et l’envie d’y croire, j’ai refait mon CV et j’ai déjà commencé la prospection, avec une boule d’angoisse certes, mais le sourire aux lèvres à l’imaginer que cela fonctionne!!

    J’aimerais beaucoup connaitre l’avis des gens qui ont réussi, et avoir des conseils, des avis, des adresses…

    merci à vous, vivons nos rêves au lieu de rêver notre vie 🙂

    AMitiés

    Caterina

  15. mo

    Faute d’emploi sur Toulouse, j’ai décidé de tout quitter pour la campagne. Mon ami a suivi (en ayant trouvé un job intéressant avant). Pour ma part, j’ai eu l’occasion de passer un bon nombre d’entretiens pour des postes auxquels je n’aurais jamais osé prétendre. La vie à la campagne est agréable mais pas forcément moins chère. Plus de trajets et pas de transports en communs… certes, l’immobilier est moins cher.
    Il faut aussi penser à sa vie sociale. Tout quitter pour une belle région ne veut pas dire faire des rencontres facilement !
    ps : votre blog est vraiment intéressant, bonne continuation !

  16. Yves

    Merci Gaëlle pour le lien. Je suis intervenu au cours de 2 tables rondes du salon Provemploi (dédié à la mobilité des franciliens vers la province) d’octobre dernier. En particulier lors de celle organisée par Monster « réussir sa mobilité, seul ou en famille ! ». En effet, rien n’est facile en matière de recherche d’emploi d’autant que la distance ne facilite pas les choses. Bien entendu, comme les femmes continuent le plus souvent à subir la mobilité professionnelle en raison de la priorité accordée à celle de leur conjoint, il est parfois difficile de rebondir dans la nouvelle région d’implantation. Mais j’évoquerai plus précisément ce thème clé dans un de mes prochains billets.

  17. gaelle

    Sur ce sujet passionnant, je me permets d’indiquer un article que j’avais rédigé pour femmes-emploi et qui s’appelait « s’installer en province : comment faire les bons choix » (http://www.femmes-emploi.fr/article…) et qui montrait bien que les choses n’étaient pas aussi aisées que cela en terme d’emploi, surtout pour les femmes des couples bi-actifs ! L’important, comme tu le soulignes, est de bien s’informer, de bien préparer son départ, de bien en discuter avec son conjoint(e)….

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>