Changer de job : êtes-vous au bout du rouleau ?

5-signes-changer-job.jpgBaisse de motivation, coup de mou, ennui… il faut croire que votre job ne vous convient plus. Apprenez à décrypter les symptômes qui expriment votre envie de vous reconvertir.

L’heure du ras-le-bol a sonné. Vous sentez bien que quelque chose vous pèse, mais vous ne vous résignez pas à emprunter la voie de la reconversion. Surtout parce que vous n’êtes pas encore certaine à 100 % qu’il s’agit vraiment d’une lassitude vis-à-vis de votre job. Faut-il vraiment envisager un changement professionnel ? Peut-être n’est-ce qu’une mauvaise passe. Normal après tant de temps au même poste ou dans la même entreprise. Mais peut-être est-ce plus profond ?
Ce qui vous met la puce à l’oreille : le mal-être que vous ressentez lorsque vous évoquez votre travail et le stress qu’il génère, l’ambiance au bureau et ses conflits, vos missions ou les mauvais rapports que vous entretenez avec votre chef. Quand la magie est rompue, que votre situation ne vous satisfait plus, les signes avant-coureurs ne manquent pas. Pour votre équilibre professionnel et personnel, c’est le moment de faire le point.

1. Perte de motivation
Tout ce que vous avez apprécié jusque là dans votre job vous ennuie ferme aujourd’hui. La petite flamme des débuts a laissé place à un profond manque d’intérêt. Vous faites de moins en moins preuve de créativité ou d’initiative. Vous n’avez que rarement l’occasion de vous dire que la journée de travail passée vous a emballé. Bof, bof, bof. Bref, par manque de désir et de plaisir, difficile de vous mobiliser dans votre activité professionnelle.

Couv-JOB-YDeloison-optimise2. Fuite en avant
A reculons. C’est ainsi que vous allez au boulot. Le dimanche soir est un véritable calvaire. Quel cauchemar de retourner bosser le lendemain. Chaque jour, la lecture de vos mails ou d’articles glanés sur vos sites Internet favoris vous prend de plus en plus de temps. Dès que l’occasion se présente, vous faites un tour sur Internet. Le reste de la journée, vous parlez au téléphone à vos proches, vous vous réfugiez à la machine à café pour papoter avec vos collègues. Plus symptomatique encore, vous vous absentez de votre travail pour de multiples raisons : RTT, retard, problèmes personnels…

3. La tête ailleurs
Votre esprit vagabonde. Vous avez un mal fou à vous concentrer en réunion. Vous oubliez de réaliser telle ou telle tâche, ce qui ne vous ressemble pas. De plus en plus happée par d’autres desseins, vous regardez les offres d’emploi ou les articles qui traitent de reconversion professionnelle. Le reste du temps, vous pensez week-end et vacances. Le soir, vous rencontrez des difficultés à vous coucher de bonne heure. Pas envie d’écourter le temps hors travail.

4. Le moral en berne
Envie de pleurer, agacement, angoisse… Moins entreprenant au boulot, vous manquez d’énergie, vous devenez paresseux. La moindre contrariété vous met hors de vous. Vous vous sentez irritable. Le sentiment d’estime de soi décline à vue d’œil et contribue à accélérer votre baisse de moral. Vous êtes stressé et anxieux. Vous cogitez et vous avez tendance à tout voir du mauvais côté.

5. Le corps parle
Mal de dos, migraines, gastro et rhumes à répétition… Les infections se multiplient et les arrêts pour maladie aussi. Le corps manifeste clairement votre mal-être et les répercussions sont nombreuses. Une forte fatigue se fait ressentir à cause des nuits agitées et du manque de sommeil. A présent, il est temps d’agir.

 

Un commentaire

  1. floirl

    ET là, attention au BURN-OUT, encore méconnu, il arrive lorsque nous nous poussons à bout, en tirant sur l’élastique toujours un peu, pour pouvoir ‘tenir’ au boulot, en forçant notre corps qui nous indique pourtant que nous allons mal, par le manque de sommeil dû au stress chronique, à coup de vitamines, guronsan, somnifère, jusqu’à ce que le corps ne réponde plus, plus du tout, et là, il est temps de s’arrêter, de faire une pause.
    N’en arrivez pas là, car il est déjà trop tard pour récupérer, il faudra beaucoup de temps alors pour s’en remettre et récupérer de l’énergie.
    Si vous avez des signes avant-coureur, tels que perte d’energie, prise de stimulants et somnifères, mal au corps, rhumes, angines et autres à répétition, n’attendez pas! réagissez avant de faire un burn-out, faites une pause professionnelle, et surtout sachez écouter votre corps qui parle par ses maux qu’il manifeste!!

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>