Bénédicte a besoin de votre aide !

benedicte-marechal_temoinAprès sept années passées à enseigner, Bénédicte a ressenti le besoin d’évoluer. Problème : elle doit suivre une année d’IUT qu’elle n’a pas les moyens de financer et ne peut bénéficier d’aucune aide. Elle a lancé une opération de financement participatif. Vous pouvez l’aider en faisant un don ou en relayant sa demande.

Je m’appelle Bénédicte, j’ai 30 ans. Etre professeur des écoles, c’était mon rêve pendant toute mon adolescence… Pour cela, j’ai fait une licence de sociologie pendant trois ans à l’université d’Amiens, puis une année de préparation au concours de professeur des écoles, suivie d’un an de stage, avant d’être titularisée dans l’Oise. Je ne regrette en aucun cas mes choix, car j’ai aimé enseigner… Seulement, après 7 ans, j’ai commencé à m’ennuyer, à trouver le métier très routinier… Je me suis dit que c’était maintenant qu’il fallait faire un choix !

Après sept années passées à enseigner, j’ai ressenti le besoin d’évoluer… Quand je commence à me renseigner sur les possibilités d’évolution professionnelle, on me regarde avec de grands yeux… Quoi ? Tu vas renoncer à toutes les vacances scolaires ? A la sécurité de l’emploi ? Eh bien, oui, ma décision est prise…

« Une nouvelle passion qui est née pour moi ! »

La licence de sociologie que j’avais faite m’avait déjà apporté le goût de la réflexion sur les sujets de société et de vie publique… J’ai eu envie de me réorienter vers un secteur qui me permettrait de traiter davantage et à nouveau de ces sujets… Cette licence ne se faisait qu’à de rares endroits en France… J’ai donc tenté ma chance à l’IUT d’Annecy où j’ai été acceptée. Mon mari a trouvé un travail dans la région, et je suis à présent en disponibilité. Depuis le début de ma reprise d’études, j’ai pu affiner mon projet professionnel en découvrant le secteur de l’aménagement de territoire. J’ai réalisé que de nombreuses dimensions sont à prendre en considération dans l’élaboration d’un plan d’aménagement du territoire: la dimension sociale, le secteur économique, les enjeux environnementaux… Une nouvelle passion qui est née pour moi !

J’aime le service public, j’aime rendre service, je veux continuer à essayer d’améliorer les services rendus aux citoyens… Alors, je me lance, c’est décidé, je me lance dans le grand défi de la reconversion professionnelle…
A partir de là, tout s’enchaîne très rapidement. Mon dossier de candidature pour une licence professionnelle « Administration et management public » est accepté, je trouve un stage au sein du service de communication de la préfecture pour y faire mon stage sur l’année.

Mon objectif ?

Travailler dans les collectivités territoriales. Pour cela, je dois repasser un concours, celui de rédacteur territorial auquel je m’inscrirai le mois prochain… Problème : une année d’IUT coûte 6000 euros. Ma gratification de stage m’en apporte 3000, il me faut donc trouver un financement pour les autres 3000… Je dépose une demande à Pôle Emploi, à la région, au département, une aide spécifique du CROUS pour les adultes en reprise d’études, une allocation pour la diversité dans la fonction publique, un dégrèvement auprès de l’assistante sociale de l’IUT… Tout m’est refusé sous le prétexte que je suis fonctionnaire en disponibilité !

C’est pour cela qu’aujourd’hui, j’ai besoin de votre aide. J’ai créé une page Facebook dédiée à mon projet et ses avancées et une cagnotte sur un site de financement participatif d’études.
J’ai déjà récolté 395 euros, il reste donc 2605 euros pour atteindre l’objectif, soit 521 versements de 5 euros… Merci de votre aide !

One Response

  1. emilie

Leave a Comment