B to B : des jobs à saisir !


Vous aimez acheter ou vendre, vous adorez négocier, argumenter, organiser, mettre en valeur… ne cherchez plus, le commerce B to B est fait pour vous. Ce secteur offre en outre nombre de débouchés dans des environnements professionnels très variés. Et de belles carrières à la clé.

b-to-b

Vous vous demandez peut-être ce qu’est le B to B (business to business). Situé entre le producteur qui fabrique les produits et les entreprises qui les revendent aux particuliers, commerçants et artisans pour la plupart, le professionnel du B to B occupe une place centrale. Compliqué ? Pas vraiment, c’est ce qu’on appelle également commerce interentreprises ou encore commerce de gros. Qu’importe l’appellation retenue, l’essentiel est que ce secteur compte un million de salariés et 120 000 entreprises en France, majoritairement des PME car près de 98 % d’entre elles emploient moins de 50 salariés. Le B to B, c’est 40 % du chiffre d’affaires de toutes les activités du commerce de l’hexagone. Un poids économique considérable !

Il y en a pour tous les goûts, des arbustes aux vêtements, de la glace à la cerise aux Smartphones. Qu’ils soient rares, bruts, de luxe ou de première nécessité, la liste des produits à commercialiser est sans fin. Avant de vous engager dans cette voie, explorez les quatre grandes familles : les biens industriels, matériaux de construction, matériel électrique et électronique, produits chimiques, service après-vente…, les biens de consommation non alimentaires, peinture, jouets, textile, tabac, produits pharmaceutiques…, les biens alimentaires, fruits, légumes, boissons, surgelés… et le commerce international, import et export. Une quantité inépuisable de biens à acheter, à vendre, à transporter, à stocker, à réparer, à mettre en valeur… Un tel choix devrait vous permettre de trouver votre bonheur.

Pourquoi vous parler de ce secteur ? Parce que si vous cherchez à décrocher un poste ou à évoluer dans une activité commerciale, sachez qu’ici, il y a des places à prendre. Hors des sentiers battus et rebattus, d’enseignes archi-connues constamment ciblées par les candidats, il existe des opportunités moins convoitées. Des entreprises du secteur peinent même régulièrement à recruter. Une situation qui concourt à favoriser la promotion sociale, la formation ou l’évolution professionnelle notamment, et qui incite les employeurs à être aux petits soins des salariés du secteur en matière de rémunération. S’y faire une place est définitivement un bon plan.

Côté recrutement, les entreprises du B to B embauchent chaque année autour de 100 000 personnes, tous métiers confondus. En tête de liste, les cadres commerciaux et technico-commerciaux, les vendeurs conseil sédentaires et itinérants, mais aussi les techniciens et agents de maîtrise de la maintenance pour le service après-vente. La partie transport et logistique du secteur recherche aussi nombre de conducteurs d’engin de traction et de levage et de conducteurs routiers, de magasiniers qualifiés, de caristes, et de responsables d’entrepôt. Là encore il y a l’embarras du choix !

Tous les niveaux de formation sont concernés. Pour occuper ces postes, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme bac+5. A savoir, la plupart des recrutements s’effectuent par le bouche à oreille. Quand vous rédigerez votre CV, n’oubliez pas de mettre en évidence vos compétences ou les qualités que vous avez développées au cours de vos expériences, qu’elles soient courtes ou longues. Dédié au secteur, le site www.mybtob.fr propose des opportunités d’emploi grâce à ses nombreuses offres d’emploi. Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter le site du commerce interentreprises et de ses 56 fédérations. Un bon filon ? A vous de juger.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>