« On a Tout pour changer ! »

Aboneobio.com, premier site d’abonnement aux produits quotidiens, cosmétiques et d’entretien écolo et équitables pour changer nos habitudes de consommation en douceur. Pendant un an, vous recevez de quoi couvrir les besoins de votre famille. Fondatrice du site, Laurence Moulin, femme écolo du mois d’octobre dans le magazine Top Santé, nous explique son engagement et son expérience de la création d’entreprise.

TPC : Pourquoi un tel intérêt pour la question bio ?
Consommer bio devient une évidence quand on cherche du sens à sa consommation. Consommer bio c’est plus de respect pour sa santé, pour l’environnement et pour les hommes. C’est consommer propre et naturel. Si je vous demande de parler de vos achats de gel douche, savon, shampoing, lessive, liquides vaisselle ou ménagers, vous n’y avez pas réfléchi, car on prend l’habitude de les déposer dans le caddy sans vraiment prendre la mesure de l’impact sur l’environnement, la santé ou notre budget. Or ces gestes ne sont pas anodins. On accumule 2 kg de produits chimiques sur sa peau en une année. Sur 100 000 molécules chimiques sur le marché, seules 5 000 ont été testées et 100 sont classées cancérigènes. Chaque jour de nouvelles molécules sortent sans qu’on en connaisse l’impact. Sans compter l’effet cocktail dû à l’association des molécules entre elles, dénoncés par les cancérologues. Il nous faut changer nos comportements d’achats, et vite ! Il faut acheter moins et mieux.


TPC : Comment en êtes vous arrivée à vous engager dans cette voix du bio et de la création d’activité ?
J’étais chargée d’un évènementiel lié au commerce et c’est dans ce cadre que j’ai organisé le premier village du commerce équitable en 2003. J’avais fait le tour du poste et je voulais créer une entreprise. J’ai pris conscience des dangers de la cosmétique quelques mois plus tard grâce à un reportage de l’émission Envoyé Spécial sur les substances chimiques des cosmétiques. Je pensais acheter ce qu’il y avait de mieux pour ma famille et j’ai été sidérée des explications sur le contenu des produits. L’idée m’est venue d’aider les consommateurs à passer aux produits bios du quotidien en déclinant le concept d’abonnement de paniers fruits et légumes déjà en vogue.

TPC : Quels freins rencontrez-vous dans le cadre de votre projet ?
Être précurseur veut dire aussi aller chercher des niches de clientèles. Tout le monde n’est pas prêt aujourd’hui à remettre en cause ses pratiques d’achats. 2 % du public intéressé par l’innovation et par la notion de consommation responsable se trouvent dans toutes les catégories. Il n’y a pas un profil type. Cela va des futurs parents qui prennent conscience au moment de la grossesse et de l’arrivée du bébé, à ceux qui ont perdu un proche à cause du cancer. Certains retraités veulent changer d’habitude pour préserver les générations à venir. Des adolescents sont déjà conscients de la galère qui les attend. Il ne faut pas non plus s’imaginer qu’ouvrir un site Internet signifie faire du chiffre rapidement et simplement. Encore moins si on affiche des valeurs liées au développement durable !

TPC : Quels conseils donner à ceux qui voudraient se lancer dans une telle aventure ?
Il faut s’organiser pour tenir ! Financièrement mais aussi s’assurer de l’appui de son entourage. L’investissement est important, il doit être partagé. S’entourer de compétences, prendre le temps de la réflexion et du positionnement en amont, ne rien lâcher sur les valeurs, ce sont elles qui donnent du sens à l’aventure. C’est une course de fond, il faut s’accorder des pauses et gérer l’énergie et le temps. C’est le plus dur !

TPC : Qu’est-ce que vous retirez de votre expérience de la création d’activité ?
C’est une source d’enrichissement personnel incroyable. Je suis Entrepreneur d’Avenir et je me retrouve dans les valeurs partagées. Chaque matin je me lève avec la même joie de travailler et de faire avancer aboneobio. En tant que femme créatrice, j’applaudis quand je vois une femme, mère, aller au bout de son projet. C’est vrai que l’on doit jongler entre des tâches et des responsabilités multiples et c’est parfois lourd à gérer. J’ai la chance que mes filles et mon mari soutiennent l’aventure.

Le conseil clé de Laurence

« Il faut oser, ne pas se laisser démonter par ceux qui n’y croient pas. Si cela a du sens pour vous, si c’est le bon moment en termes d’organisation, de vie pro et perso, il faut creuser, confronter le projet aux autres, chercher à en améliorer la cohérence, travailler le discours, s’entourer de partenaires fiables et s’accorder le temps nécessaire pour s‘assurer le succès.
On a tous en nous les ressources, on a Tout pour changer ! Il faut s’autoriser à mobiliser ces énergies et se faire confiance. »

Mampreneurs une association et un site pour les mères entrepreneuses.

3 Comments

  1. Jeremy

Répondre à Yves Annuler la réponse